/news/world

Une rançon de 17 M$ demandée pour les 17 missionnaires enlevés en Haïti

Le gang haïtien qui a enlevé 17 missionnaires - 16 Américains et un Canadien - samedi exigerait 17 millions $ pour leur libération, soit environ 1 million $ par personne, a rapporté le «Wall Street Journal», mardi, en citant le ministre de la Justice Haïtien Liszt Quitel.

• À lire aussi: Les enlèvements, source d’angoisse pour les ONG en Haïti

• À lire aussi: Accablé par les enlèvements, Haïti se met à l'arrêt

• À lire aussi: Crise en Haïti: un Canadien parmi les 17 missionnaires enlevés

M. Quitel a aussi indiqué au quotidien que le groupe de missionnaires était composé de cinq hommes, sept femmes et cinq enfants, incluant un bébé de 8 mois. Les quatre autres enfants ont, respectivement, 3, 6, 14 et 15 ans, a-t-il précisé.

«Nous essayons de les faire libérer sans payer de rançon. C’est la première chose à faire. Soyons honnêtes : si nous leur donnons cet argent, il va être utilisé pour acheter encore plus d’armes et de munitions», a confié le ministre au «Wall Street Journal».

Le groupe de missionnaires, affilié à l’organisation Christian Aid Ministries basée en Ohio, revenait d’une visite à un orphelinat en autobus lorsqu’ils ont été capturés, vraisemblablement par le gang 400 Mawozo. Ce groupe, qui contrôle un quartier de Port-Au-Prince où il détiendrait probablement ses otages, avait déjà réussi un tel coup d’éclat en avril dernier en kidnappant des membres du clergé catholique.

L’organisation évangélique américaine a appelé à prier pour ses membres. «Comme organisation, nous remettons cette situation entre les mains de Dieu et lui faisons confiance», a déclaré Christian Aid Ministries dans un communiqué publié sur son site internet au cours de la fin de semaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.