/news/society

Crise du logement: beaucoup d'argent, peu d'actions

François Legault a lui-même qualifié d'énorme, l'augmentation du coût de la vie mardi, lors de son discours inaugural.

• À lire aussi: François Legault se tourne vers l’avenir

• À lire aussi: «Les choses doivent changer»: un message de François Legault aux allures électorales

• À lire aussi: Nouveau bond majeur de l’inflation

S'il veut réellement trouver des solutions pour aider les Québécois à y faire face, plusieurs estiment que c'est dans le secteur du logement qu'il faudra s'attaquer.

Malgré les 100 millions de dollars investis par le gouvernement Legault pour la rénovation de logements sociaux désaffectés, un seul chantier est en cours sur l'île de Montréal. La demande en logements subventionnés n'a pourtant jamais été aussi forte.

« La ministre annonce des millions, mais sur le terrain il n'y a rien qui se passe. De la parole aux actes, il y a un écart », déplore le député solidaire Andrés Fontecilla.

Robert Pilon, coordonnateur de la Fédération des locataires d'habitation à loyer modique du Québec (FLHLMQ), qualifie la situation de «scandaleuse».

«La subvention de 100M$ pour rénover est étendue sur 3 ans. Ce n’est pas sérieux», affirme-t-il. 

Selon les plus récentes données de l'Office municipal de l'habitation de Montréal, 50,3% des logements subventionnés sont classés E, soit la pire note.

«Dans ces logements-là, les gens vivent un stress continuel en raison des dégâts d'eau. Les tuyaux sont vieux dans l'immeuble et ils explosent. Une dame avait eu trois dégâts d'eau dans son logement au cours de la dernière année. D’autres avaient peur de prendre l'ascenseur, parce que l'ascenseur a 40 ans, il a besoin d'être changé et il brise.»

Des locataires de HLM ont d'ailleurs installé des banderoles sur leur immeuble pour réclamer des rénovations urgentes.

Peu d'engouement pour les 700 logements vacants

En mai dernier, la ministre de l'Habitation a assoupli les critères d'admissibilité pour combler rapidement 700 logements sociaux vacants à travers le Québec. De ce nombre, seulement 250 appartements ont trouvé preneur, tous en région. Andrés Fontecilla pense que le gouvernement s'est trompé de cible.

«C'était une bonne idée, mais il n'y avait aucun appartement dans les grands centres. Qu'est-ce qui se passe? Il y a pourtant des milliers de personnes qui attendent » s’interroge le député de Québec solidaire.

Robert Pilon abonde dans le même sens. 

«La balloune s’est un peu dégonflée. Des HLM au Québec, il n'y en a pas tant que ça, c'est une denrée rare et précieuse. Les seuls vacants étaient répartis dans des petits villages. Pourtant, 38 000 ménages sont en attente d'un logement au Québec», clame le coordonnateur de la FLHLMQ

Au cabinet de la ministre responsable de l’Habitation, on affirme que près d’un milliard de dollars a déjà été investi pour rénover des logements qui étaient en piteux état, et que chaque année, 300 millions de dollars sont alloués pour la rénovation.

La ministre Andrée Laforest doit rendre public son plan d'action pour l'habitation en mars 2022.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.