/news/politics

Éthique et culture religieuse: «ce n’est pas une réussite»

Photo d'Archives, Agence QMI

La militante Nadia El-Mabrouk s'est dite «rassurée» de voir disparaître le cours d’Éthique et culture religieuse des écoles, une promesse évoquée durant le discours de François Legault, mardi. 

• À lire aussi: Réforme démocratique: le projet de loi de la CAQ survit à la nouvelle session

• À lire aussi: Legault souhaite prochainement la fin de la majorité des mesures sanitaires

«L’intention du premier ministre est excellente», a-t-elle dit.

Invitée au micro de Sophie Durocher à l’antenne de QUB radio, mercredi, celle qui a manifesté son désaccord face à ce cours durant les dernières années, en a dressé un portrait sous le signe de l'échec.

«Est-ce que vous voyez plus de cohésion sociale? Est-ce que vous voyez une espèce de rassemblement dans des valeurs communes? Moi je ne vois pas ça, je vois de plus en plus de division», a-t-elle constaté.

Selon Nadia El-Mabrouk, depuis l’instauration du cours d’Éthique et culture religieuse en 2008 «on a alimenté les différences, on a mis l’accent sur la différence plutôt que sur les ressemblances, sur ce qui unit les gens. Clairement, ce n’est pas une réussite», a souligné la militante.

Si l’intention est là, Mme El-Mabrouk a cependant dit s’attendre à beaucoup de résistance à la suite de cette annonce: «ça ne va pas passer comme une lettre à la poste», a-t-elle fait savoir.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.