/news/law

L'ambulancière conclut son témoignage au procès de la belle-mère

Le procès de la belle-mère de la fillette de Granby a repris après un ajournement de plusieurs heures, mercredi après-midi, avec la suite du témoignage de l’ambulancière Kariane Royer au palais de justice de Trois-Rivières.

Mardi, l’ambulancière de 29 ans avait mentionné que le coeur de la fillette ne battait plus à son arrivée à la résidence familiale le 29 avril 2019 et que le moniteur du défibrillateur ne détectait aucune activité électrique du cœur.

À l'écoute de l'enregistrement de l'intervention fait par le moniteur de l'ambulancière, on se rend bien compte qu'elle et le policier Martin Noël ont tout tenté pour ramener l'enfant de 7 ans à la vie, effectuant sans relâche des manœuvres de réanimation pendant plus d'une vingtaine de minutes.

Contre-interrogée par l'avocat de la belle-mère, Kariane Royer, qui a utilisé un masque ballon tube pour oxygéner l'enfant, a dit n'avoir remarqué aucune marque sur le visage de la victime, comparativement à celles sur son corps, qu’elle avait décrites mardi.

L’ambulancière a réitéré qu'à un moment, pendant le transport, il y a eu une petite reprise de l'activité électrique du coeur de la fillette.

Une fois en salle de chocs à l'urgence de l'hôpital, il y a aussi eu un retour du pouls chez l'enfant, a-t-elle souligné.

Dans son rapport, l'ambulancière a consigné qu'elle n'avait remarqué aucune rigidité du corps de la victime.

Rappelons que sa belle-mère de 38 ans est accusée de meurtre non prémédité et de la séquestration de l’enfant qui avait sept ans à l'époque des évènements.

Un technicien du service d'identité judiciaire et un des enquêteurs au dossier devraient être les prochains témoins appelés à la barre, jeudi, au jour quatre du procès.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.