/news/politics

Nathalie Roy se défend d’avoir abandonné la Maison Chevalier

Photo Stevens LeBlanc

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, se défend d’avoir abandonné la Maison Chevalier, un immeuble patrimonial dont la protection sera maintenue même entre les mains du privé, a-t-elle assuré. 

• À lire aussi: Maison Chevalier: le nouvel acquéreur n’a pas l’intention de reculer

• À lire aussi: Maison Chevalier: des opposants veulent l'annulation de la vente au Groupe immobilier Tanguay

Talonné en chambre par la députée libérale Christine St-Pierre, Mme Roy a répété qu’en vertu de la loi sur le patrimoine culturel, un bâtiment classé – soit «la plus haute mesure de protection» possible – demeure protégé peu importe celui qui en est le propriétaire. 

«L'acquéreur de l'immeuble a des obligations extrêmement importantes. [...] L'acquéreur d'un bien, d'une maison classée doit l'entretenir, la restaurer, la rénover, en prendre soin. Ici, c'est ce qu'il s'engage à faire. Il n'a pas le choix.» 

Photo d'archives, Stevens LeBlanc

«Inacceptable», martèle St-Pierre  

La députée d’Acadie reproche à la ministre d’avoir autorisé la vente du bâtiment phare du Vieux-Québec à des intérêts privés que le gouvernement en était propriétaire depuis 65 ans. 

«C’est inconcevable, c’est inacceptable», a martelé Mme St-Pierre, en rappelant que la Société historique de Québec et 200 signataires, dont plusieurs experts du patrimoine québécois, ont dénoncé la vente de ce bâtiment. 

L’élue libérale déplore aussi que le montant de la transaction entre le gouvernement et l’acquéreur, Groupe immobilier Tanguay, n’ait pas encore été divulgué. La valeur foncière de la propriété est évaluée à 2,2 millions $. 

À sa défense, Mme Roy a renvoyé une fois de plus la balle dans le camp libéral, puisque c’est le gouvernement précédent qui a autorisé la mise en vente du bâtiment, en 2018, soit deux ans après avoir coupé son financement, ce qui a d'ailleurs mis fin aux expositions grand public qui y étaient offertes. 

Dorion appuie Tanguay  

C’est également ce que soutient la députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, dans une publication Facebook. 

Quatre ans après la mise en vente de la Maison Chevalier, Mme Dorion fait valoir que son acquéreur, Tanguay, est «un bon citoyen corporatif de Québec» qui s’est engagé à mettre la maison en valeur. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.