/news/currentevents

Un meurtre conjugal commis en pleine rue à Montréal

Un drame conjugal est à l’origine du meurtre de Romane Bonnier, cette jeune femme de 24 ans qui a été poignardée mardi après-midi dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, a confirmé le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

• À lire aussi: Plateau Mont-Royal: une femme de 24 ans victime d'un homicide

Il s’agirait ainsi du 17e féminicide au Québec depuis le début de l’année.

Le suspect dans cette affaire, François Pelletier, un homme de 36 ans, a été formellement accusé de meurtre prémédité au palais de justice de Montréal, mercredi après-midi.

L’accusé a comparu par visioconférence et regardait au sol pendant que le juge et les avocats discutaient.

Selon le SPVM, une altercation entre le suspect et la femme aurait dégénéré sur la rue Aylmer, près de la rue Milton vers 16h30.

Selon un témoin, l’agression serait survenue devant le domicile de la victime. La police n’a toutefois pas confirmé cette information.

Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault à QUB radio :

«Certains éléments dans cet événement nous permettent de confirmer qu’il s’agit d’un homicide dans un contexte de violence conjugale, explique Véronique Dubuc, porte-parole du SPVM. Il s’agissait de deux anciens colocataires.»

Dans une telle situation, les policiers demandent aux témoins de contacter le 911 et de leur donner le plus d’informations possible et de ne pas intervenir eux-mêmes considérant les risques, ajoute Mme Dubuc.

Un témoin a confié à TVA Nouvelles que le suspect attendait la victime devant chez elle et n’aurait pas tenté de s’enfuir après être passé à l’acte.

Écoutez la rencontre Dutrizac-Dumont au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:

«C’est arrivé en plein jour, au temps de la journée où il y a beaucoup d’étudiants qui circulent. Ce n’est pas arrivé dans un appartement, c’est arrivé sur le trottoir. Tout le monde appelait le 911. Les gens ne veulent pas s’interposer parce que personne ne veut recevoir un coup de couteau. La meilleure arme pour un témoin d’un meurtre sur le bord de la rue, c’est d’appeler le 911», mentionne un voisin de la victime.

«Ce qu’il y a aussi de plus incroyable, c’est que l’agresseur est resté sur place jusqu’à ce que la police arrive», ajoute-t-il.

Mercredi, des bouquets de fleurs ont été déposés sur le lieu où la femme a été tuée.

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE

SOS violence conjugale | 1 800 363-9010 

Les victimes de 2021  

5 février: Elisapee Angma, 44 ans.

21 février: Marly Edouard, 32 ans.

23 février: Nancy Roy, 44 ans.

1er mars: Myriam Dallaire, 28 ans. 

18 mars: Carolyne Labonté, 40 ans.

19 mars: Nadège Jolicoeur, 40 ans.

23 mars:Rebekah Harry, 29 ans.

25 mars:Kataluk Paningayak-Naluiyuk, 43 ans.

16 avril: Dyann Serafica-Donaire, 38 ans.

18 mai: Zoleikha Bakhtiar, 36 ans.

9 juin: Lisette Corbeil, 56 ans.

15 juin: Nathalie Piché, 55 ans.

19 juillet: Rajinder Prabhneed Kaur, 32 ans.  

28 septembre: Andréane Ouellet, 32 ans. 

30 septembre: Anna Uitangak, 44 ans.

19 octobre: Romane Bonnier, 24 ans.

Femmes assassinées, mais pas dans un contexte conjugal 

11 juillet: Shannon Ferguson, 44 ans. 

11 août: Manon Savoie, 54 ans.

10 septembre: Patricia Sirois, 35 ans.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.