/news/politics

37 000 nouvelles places en garderie : «On doit mettre l’argent aux bons endroits»

Le gouvernement Legault a promis de créer 37 000 nouvelles places dans le réseau de garderies subventionnées d’ici 2025.

Un objectif ambitieux, étant donné qu’il manque près de 18 000 éducatrices au Québec.

• À lire aussi: Une place en service de garde éducatif pour chaque enfant d’ici mars 2025

• À lire aussi: Hausses salariales en CPE: la colère gronde chez les garderies non subventionnées

• À lire aussi: Hausse de 17% dans les CPE : «ça vient vraiment mettre fin à nos garderies privées»

«On doit prendre les bons moyens pour y arriver, en étant plus efficace, en coupant dans la paperasse et la bureaucratie», a affirmé le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, en entrevue à TVA Nouvelles.

Ce dernier assure que le gouvernement entend livrer la marchandise, notamment grâce à son projet de loi visant à améliorer l’accessibilité au réseau des garderies subventionnées.

Québec travaillera donc sur deux fronts : la construction des milieux de garde ainsi que l’embauche et la formation des éducatrices manquantes.

«Moi, je refuse de me lever le matin en me disant qu’on ne sera pas capable», clame le ministre Lacombe.

«On doit faire les efforts et mettre l’argent aux bons endroits», ajoute-t-il.

Pour bien des familles, 2025 peut sembler bien loin, puisque les besoins sont criants en ce moment. Néanmoins, Mathieu Lacombe rappelle qu’un objectif ne peut être atteint du jour au lendemain. Il assure toutefois que le plan du gouvernement est sérieux et ambitieux.

«Ce qu’on lance aujourd’hui, c’est un grand chantier pour les familles», indique le ministre de la Famille.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.