/regional/estduquebec/basstlaurent

Bas-Saint-Laurent: les agences de voyages reprennent leur rythme de croisière

L'industrie du voyage reprend tranquillement, mais surement sa vitesse de croisière au Bas-Saint-Laurent, alors que les agences de voyages reçoivent de plus en plus de réservations.

D’ailleurs, les gens rencontrés dans les rues de Rimouski rêvent de retrouver la chaleur ou le soleil des pays chauds. Certains sont même passés à l’action. Depuis un mois, le nombre d’appels augmente dans les agences de voyages de la région. 

Annick de Courval, propriétaire de Club Voyages Inter-Monde, a pu réengager des employés en raison de la hausse des demandes: «Je ne travaille plus seule. J’ai été seule longtemps. Là, on est rendu quatre, on va être cinq bientôt», a-t-elle expliqué.

Simon Pinault, propriétaire de Voyage Vasco, observe le même phénomène: les agences de voyages reprennent vie après une année plus que difficile. «Ça ne peut pas être pire qu'être à Zéro. Moi, je dirais, faudrait s'en reparler en avril, pour voir ce que ça a donné. Mais je pense que cette année...on ne fera pas l’année qu’on a fait en 2019, ça c’est sûr, mais je suis convaincu que les gens vont...un va y aller et va dire que ça a bien été», a déclaré M. Pinault.

Les gens veulent des destinations soleil, comme le Mexique, Cuba ou la République dominicaine. «Il commence à faire froid et les gens, ça fait deux ans...», a confirmé Simon Pinault.

Annick de Courval explique ce regain en raison de la température, mais également des allégements: «L’ouverture de la frontière pour les États-Unis, ça, c’est certain que c'est un autre avantage que l'on peut avoir. Donc, si la frontière ouvre, c'est qu'un moment donné il y a quelque chose qui s'améliore».

Mais les craintes persistent et les mesures sanitaires aussi. Les tests de dépistages PCR sont toujours obligatoires pour le retour au pays. 

«Il y en a des gens que ça freine un peu, comme faire le test 3 jours avant de revenir, a mentionné Simon Pinault. Faut être un petit peu plus techno je dirais pour voyager parce qu’il y a beaucoup d'applications qui faut mettre. ArrivCan, le test COVID, toutes ces petites affaires-là.»

Aussi, plusieurs pays demandent aux voyageurs d'être adéquatement vaccinés...même les enfants. Les agents de voyages pensent d’ailleurs que les familles recommenceront à voyager lorsque les 5-11 ans seront vaccinés.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.