/finance/homepage

Réouverture de la frontière: des snowbirds annulent leurs vols

Luc Laflamme, propriétaire de Voyage Vasco Spatial, est d’avis que le test PCR devrait être effectué après le retour au pays, plutôt qu’à l’étranger.

Photo Stevens Leblanc

Luc Laflamme, propriétaire de Voyage Vasco Spatial, est d’avis que le test PCR devrait être effectué après le retour au pays, plutôt qu’à l’étranger.

Alors que l’industrie du voyage tente de se refaire une santé, les annulations se multiplient chez des agences de voyages en raison de l’ouverture de la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis et du maintien du test de dépistage de la COVID-19 pour revenir au pays, et ce, peu importe l’endroit dans le monde d’où l’on arrive.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur la COVID-19

Ces derniers jours, les États-Unis ont annoncé la réouverture de leurs frontières terrestres, et ce, dès le 8 novembre pour les voyages non essentiels des personnes adéquatement vaccinées.

Cette annonce a résonné chez plusieurs agences de voyages d’ici, dont Voyage Vasco Spatial et Voyage Virtuose. Plusieurs snowbirds ont notamment annulé leur vol, préférant partir avec leur véhicule. 

Photo Stevens Leblanc

L’an dernier, en raison de la fermeture des frontières pour les voyages non essentiels, des amateurs de la Floride avaient opté pour l’avion en faisant transporter leur véhicule et leur matériel de façon terrestre.

Luc Laflamme, propriétaire de Voyage Vasco Spatial, s’inquiète de cette situation. En cette période de l’année, en temps normal, les agences croulent exclusivement ou presque sous les réservations vers le Sud. Il indique au Journal avoir enregistré plus d’une dizaine d’annulations. 

« Il y a des snowbirds qui ont annulé. Des gens se sont prémunis avec un plan B », confie-t-il. « Une cliente m’a mentionné qu’elle acceptait de prendre le crédit, car elle prévoyait voyager de nouveau. [...] Elle ne perd rien », poursuit-il, précisant qu’il y a également des personnes qui réservent pour l’hiver.

Il faut dire que depuis un an, les transporteurs ont assoupli leur politique d’annulation. C’est le cas de Transat où les détenteurs de l’Option Flex Extra peuvent annuler jusqu’à 24 h avant le décollage avec un remboursement. 

Sunwing a également offert un régime de protection sans frais d’annulation.

Mesures trop sévères?

M. Laflamme est aussi d’avis que l’obligation de fournir un test PCR négatif avant de revenir au pays décourage plusieurs voyageurs qui ont déjà réservé. Il craint que le nombre d’annulations augmente ces prochaines semaines si certaines mesures ne sont pas assouplies. Sans un résultat négatif, un voyageur ne peut actuellement pas prendre l’avion et revenir au Canada.

« Je pense que le test PCR devrait être fait ici, au retour, étant donné que tous les gens qui voyageront devront maintenant être vaccinés », propose-t-il.

Mélanie Vincent de chez Voyage Virtuose a également constaté ces derniers jours une augmentation du nombre d’annulations. 

Elle ajoute qu’il est présentement « difficile » de joindre certains transporteurs comme Transat. Il faut attendre parfois des heures avant d’avoir la ligne, puisque chaque annulation doit être complétée par téléphone.

« J’ai des gens qui partaient aller-retour sur la Floride et ils souhaitent annuler le retour », répond-elle. « Il y a des gens qui ont réservé au printemps qui sont encore inquiets pour les voyages. Il y a également le fait que le test PCR pour revenir au Canada est encore en vigueur », poursuit-elle.

Cette dernière estime d’ailleurs qu’Ottawa devrait revoir sa politique pour le test PCR et retirer ou réduire le niveau des avis de risque pour les voyages pour certains pays. Les tests exigés peuvent atteindre jusqu’à 250 $ chacun.

« En ce moment, l’avis pour les croisières fait que les assureurs ne couvrent pas ce type de voyage, même si l’industrie a repris », donne-t-elle en exemple.

La semaine dernière, Québec a annoncé que les voyageurs devront de nouveau payer, dès le 1er novembre, des frais de 0,35 %, soit 3,50 $ par tranche de 1000 $, pour avoir accès à la protection du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.