/news/law

10 ans après la commission Charbonneau: un tribunal spécial nécessaire au Québec?

ARCHIVES / Agence QMI

Le Québec devrait se doter comme l’Italie d’un tribunal spécial pour s’attaquer à la corruption et la collusion, croit l’ancien enquêteur de la commission Charbonneau André Noël. 

• À lire aussi: Blâmés et tout de même réélus

• À lire aussi: Commission Charbonneau: dix ans après, Lino Zambito attend toujours des réponses

«Ça demande toute une éducation non seulement des enquêteurs, mais aussi des procureurs et même des juges», a résumé M. Noël, vendredi, au microphone de Geneviève Pettersen à QUB radio.

Le coauteur du livre «Mafia inc.» explique qu’il peut être très compliqué de décortiquer les nuances du milieu interlope et des entrepreneurs ou politiciens véreux.

«Par exemple, ce que peuvent révéler certaines conversations, il faut pouvoir les décoder, souvent ces gens parlent à mots couverts même quand ils sont l’objet d’écoutes électroniques», a indiqué le journaliste d'enquête.

«Si les juges ou avocats ne sont pas vraiment bien formés pour comprendre comment fonctionnent la collusion et la corruption, malheureusement les procès font patate.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.