/regional/estduquebec/cotenord

Organismes communautaires: cesser temporairement ses activités pour protester

Des organismes communautaires de partout en province cesseront temporairement et symboliquement leurs activités lundi pour mettre la lumière sur les problèmes que le sous-financement entraîne.

La recherche continuelle d’argent et de subventions alourdit la tâche de ses organismes de plus en plus sollicités depuis le début de la pandémie.

Le Centre d’action bénévole Le Virage de Sept-Îles fait partie de ces 4000 organismes offrant des services aux plus vulnérables, comme le transport médical, l’aide aux commissions, l’accompagnement des aînés et la popote roulante.

C’est à l’occasion d’une livraison de dîners dans des résidences de Sept-Îles que la directrice, Karoline Gilbert, a confié à TVA Nouvelles que Le Virage livre une trentaine de repas de plus par jour depuis quelques semaines. Il s'agit d'une augmentation de 30 % de la demande.

Mais le financement que l’organisme reçoit du gouvernement du Québec, lui, n’a pas augmenté. Si bien que Karoline Gilbert doit continuellement trouver d’autres sources de financement.

«Il est là notre besoin d’accompagnement, de financement, de soutien et, surtout, de compréhension de nos élus, du gouvernement. Nous, on est les petites fourmis en bas, dans l’ombre. Mais on travaille. Le temps que je passe à chercher des sous, je ne le passe pas à répondre aux besoins», a expliqué Karoline Gilbert.

Les 4000 organismes d’action communautaires autonomes du Québec réclament 460 millions $ supplémentaires pour financer adéquatement leurs missions.

Mais en plus de réclamer de l’argent, ils souhaitent une reconnaissance de la part du gouvernement du Québec afin de faciliter leur tâche. Le Parti québécois les appuie.

«La réédition de compte s’est alourdie avec les années», a indiqué la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon.

«La lourdeur bureaucratique et administrative est décriée par les organismes, a-t-elle poursuivi. Il faut leur donner un petit souffle, qu’ils puissent être là en première ligne pour aider les clientèles qu’ils desservent et non pas seulement être toujours dans le bureau à remplir des formulaires, cocher des cases et tenter de joindre les deux bouts. Je m’attends à une écoute attentive du ministre Lionel Carmant.»

Le 25 octobre, plusieurs organismes cesseront leurs activités, soit toute la journée ou pendant quelques heures.

Dans le cas du Centre d'action bénévole Le Virage, la fermeture aura lien en après-midi pour une durée de 210 minutes, une référence aux 210 personnes qui reçoivent quotidiennement des services de l’organisme.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.