/news/coronavirus

Partys de Noël : un casse-tête pour les restaurateurs et les employeurs

Le temps des Fêtes approche et les entreprises commencent déjà à planifier leurs partys de bureau de fin d’année.

• À lire aussi: Plusieurs commerces et restaurants toujours fermés au centre-ville de Montréal

• À lire aussi: La fin du confinement augmente la consommation d’alcool des Québécois

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur la COVID-19

La situation s’annonce complexe, surtout pour les restaurateurs, puisque certaines restrictions sanitaires sont toujours en place.

«On commence déjà à avoir des questions pour les partys de Noël. Les gens ne sont pas sûrs comment ça se passe, parce que les règles changent souvent», a indiqué le directeur général de La Taverne Carrefour Laval, Pascal Auger, en entrevue à TVA Nouvelles.

Pour le moment, les restaurants peuvent accueillir des groupes de 25 personnes ou plus, mais ne peuvent réunir à une même table plus que 10 personnes provenant d’un maximum de trois bulles familiales.

«Il faudrait que j’aie juste des tables de trois personnes, au lieu d’avoir des tables de dix. Donc, ça ne fonctionne pas tellement pour faire des partys de Noël», explique Pascal Auger.

Devant un tel casse-tête, certaines entreprises ont déjà décidé de faire comme l’an dernier en organisant des partys de bureau virtuels avec des jeux en ligne et le tirage de prix de présence.

«L’année passée, on a joué à La Fureur, on a fait des jeux de devinettes. Quand les gens gagnaient, on remettait des prix», a raconté le directeur général de l’entreprise Interligne, Pascal Vaillancourt, en entrevue à TVA Nouvelles.

Pour voir les explications complètes, visionnez la vidéo ci-haut.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.