/news/society

Protection de la rainette faux-grillon: deux organismes portent plainte contre le ministre de l’Environnement

Rainette faux-grillon de l'Ouest

Photo d'archives

Le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) et la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) ont déposé une poursuite en cour fédérale contre le ministre de l'Environnement et du Changement climatique du Canada pour protéger la rainette faux-grillon à Longueuil, où des travaux sont en cours dans son habitat essentiel. 

• À lire aussi: Ottawa émettrait un décret pour sauver la rainette faux-grillon à Longueuil

• À lire aussi: L'habitat de la plus petite grenouille du Québec en péril

Ce recours vise à forcer le ministre à recommander la prise d’un décret de protection visant la partie de l’habitat essentiel de la rainette faux-grillon, situé là où des travaux associés au prolongement du boulevard Béliveau sont en cours.

Les deux organismes ont aussi déposé un recours devant la Cour supérieure du Québec pour obtenir la suspension de ces travaux et de toutes autres activités susceptibles d'altérer l’habitat de la rainette.

«La Loi sur les espèces en péril est claire et oblige le ministre à recommander la protection de l’habitat essentiel lorsqu’une province ne protège pas adéquatement cet habitat. Avec ces recours, nous sonnons la cloche, la récréation en matière de protection des espèces en péril au Québec est terminée», a déclaré vendredi Alain Branchaud, directeur de la SNAP Québec.

«C'est franchement regrettable d'avoir, une fois de plus, à se tourner vers les tribunaux pour protéger cette espèce menacée. Le gouvernement du Québec a abdiqué ses responsabilités, la menace est claire et les obligations du ministre fédéral le sont tout autant», a déploré Geneviève Paul, directrice générale du CQDE.

«Nous espérons que nos démarches judiciaires mèneront enfin à la suspension des travaux avant qu'il ne soit trop tard», a-t-elle ajouté.

La semaine dernière, les deux organismes avaient lancé un ultimatum au gouvernement fédéral: ce dernier avait une semaine pour agir, à défaut de quoi la SNAP et le CQDE entreprendraient des demandes légales pour forcer l’action du gouvernement canadien.

Les deux organisations ont indiqué, vendredi, qu’ils n’excluaient pas d’autres recours juridiques dans les prochains jours pour faire progresser ce dossier.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.