/regional/montreal/montreal

Plus d’un millier de personnes manifestent pour la réouverture des pistes de danse

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Les passionnés de la vie nocturne montréalaise en ont assez et exigent au gouvernement Legault de permettre de nouveau la danse, entre autres dans les boîtes de nuit et dans les lieux de spectacles. Leur façon de protester: se déhancher et faire la fête un samedi après-midi sur le mont Royal.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les développements sur la COVID-19

«Open dance floors (ouvrez les pistes de danse)», événement organisé par Tommy Piscardeli, propriétaire du Stereo sur la rue Sainte-Catherine Est, à Montréal, a su faire bouger les gens. Danseurs, artistes et platinistes ont animé la foule composée de plusieurs centaines de citoyens et de travailleurs de l’industrie de la nuit.

Des voitures allégoriques devaient initialement circuler dans quelques rues de la métropole, mais selon les organisateurs, le Service de police de la Ville de Montréal aurait offert une fin de non-recevoir.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Les citoyens se sont donc entassés devant les voitures allégoriques pour danser. Le port du masque était très peu visible.

Malgré les récents allègements aux mesures sanitaires pour les restaurants et les bars dans les dernières semaines, un décret ministériel datant de juin 2020 interdit toujours la danse «dans les pièces et sur les terrasses visées par un permis autorisant la vente ou le service de boissons alcooliques pour consommation sur place».

Selon l’événement Facebook, plus de 3500 personnes disaient y participer. Le tout devait se terminer vers 20 h.

«Laissez-moi danser» 

«Laissez-moi danser», scandait la foule, animée par la musique de Dalida en arrière-plan.

Chaque citoyen rencontré avait sa raison personnelle de venir se déhancher samedi. Pour Jacques Charlebois, 49 ans, la danse est vitale dans son quotidien. «Maintenant que c’est fermé, il me manque quelque chose», a-t-il exprimé.

La plupart des personnes rencontrées sont de plus en plus impatientes d’aller danser et sont mécontentes, entre autres, de la réouverture au maximum de sa capacité du Centre Bell et du spectacle de Ricky Martin, il y a deux semaines, où de nombreuses personnes ne respectaient pas les mesures sanitaires.

ALEX PROTEAU/24 HEURES/AGENCE QMI

Kora, producteur de musique électronique et platiniste québécois, a dit qu'«après une longue période de solitude, c’est important qu’on se rassemble pour pratiquer l’art de danser et de connecter avec la musique».

Ce dernier se questionne aussi à savoir pourquoi il est impossible de danser avec l’implantation du passeport vaccinal.

Prudence 

Dans une entrevue offerte récemment au «24 heures», Benoît Barbeau, virologue et professeur au Département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal, a dit qu’il fallait demeurer prudent et attendre avant d’autoriser la danse dans les bars et restaurants.

«À mon avis, si l’on s’aperçoit que les éclosions et les nouveaux cas d’infection et les admissions aux soins intensifs sont mieux contrôlés, on va pouvoir continuer d’ouvrir et pouvoir permettre plus d’activités qui ne sont en ce moment pas permises», avait-il expliqué.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.