/regional/montreal/montreal

À la fois plus de protection et de développement pour le Technoparc, promet Plante

Joël Lemay / Agence QMI

La mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, a promis dimanche de tripler les aires protégées dans le Technoparc, tout en misant sur le développement de ce secteur industriel de pointe.

Plus précisément, Mme Plante s’est engagée à tripler la superficie du parc des Sources, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, en y intégrant des milieux naturels appartenant à la Ville de Montréal.

Des terrains achetés à des propriétaires privés, des terrains fédéraux et le golf de Dorval sont aussi dans la mire de Projet Montréal pour parvenir à l’ambitieux objectif de protéger jusqu’à 175 hectares dans ce secteur, soit presque autant que le parc du Mont-Royal, qui couvre 190 hectares.

Le coût estimé des acquisitions nécessaires pour concrétiser ce projet n’a pas été avancé.

«Nous allons nous assurer de protéger des milieux naturels extrêmement riches comprenant une biodiversité unique à ce secteur, tout en soutenant le développement du Technoparc de façon durable», a indiqué Valérie Plante dans un communiqué détaillant ce nouvel engagement électoral.

REM

En ce sens, Projet Montréal compte poursuivre le développement du Technoparc, qui a pour vocation d’accueillir des entreprises de pointe et des centres de recherche. Ce quartier industriel est situé aux abords des milieux protégés de l’actuel parc des Sources, entre l’autoroute 40, au nord, et l’aéroport Montréal-Trudeau, au sud.

«Projet Montréal profitera de l’arrivée du [Réseau express métropolitain] pour concentrer le développement du Technoparc à l’extérieur des zones sensibles et protégées, de manière à en faire le plus grand pôle d’innovation au Canada et un modèle de développement durable», a expliqué le parti.

Projet Montréal entrevoit la création de 4000 emplois grâce au développement des terrains du Technoparc qui ne seront pas protégés.

«Notre arrondissement comporte un potentiel incroyable de préservation d’espaces naturels ainsi que de création d’emplois dans des industries innovantes. Le développement du Technoparc deviendra un modèle en la matière», a assuré le candidat à la mairie pour Projet Montréal Blaise Guillotte.

Au cours de son précédent mandat, la mairesse Plante s’était lancée, en 2019, dans la création du Grand parc de l’Ouest qui vise à protéger jusqu’à 3000 hectares dans l’ouest de l’île de Montréal. Le projet a cependant été marqué par des coûts d’achat de terrains très élevés, ainsi que par une poursuite déposée contre la Ville par des promoteurs immobiliers.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.