/news/politics

«Culture et citoyenneté québécoise» : un cours davantage orienté sur la pensée critique

François Legault l’avait évoqué durant son discours d’ouverture, le ministre de l’Éducation l’a annoncé officiellement dimanche : le cours Éthique et culture religieuse sera remplacé par Culture et citoyenneté québécoise.

• À lire aussi: Un nouveau cours trop ambitieux?

• À lire aussi: Vivement la fin d’ECR!

• À lire aussi: Éthique et culture religieuse: «ce n’est pas une réussite»

Le déploiement de ce nouveau programme, autant au primaire qu’au secondaire, se fera progressivement à compter de la prochaine rentrée scolaire, en 2022. Il devrait être complètement implanté dans tout le réseau scolaire pour la rentrée 2023.

Le gouvernement de François Legault a reconnu que le programme Éthique et culture religieuse était la cible de nombreuses critiques et que sa révision était devenue nécessaire. La CAQ assure que le nouveau cours a été créé à la suite d’un processus rigoureux de validation, avec la contribution de plusieurs comités et partenaires du réseau de l’éducation.

Les enseignants et enseignantes recevront une formation dans le cadre de la mise en place du programme Culture et citoyenneté québécoise.

Le nouveau cours s’articulera autours de trois thèmes : la culture, la citoyenneté québécoise ainsi que le dialogue et la pensée critique.

Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation sur QUB radio : 

Les trois axes du nouveau programme               

Culture

Au menu de ce volet, il sera question des fondements de la culture québécoise, de son évolution, de ses ambassadeurs, ses œuvres marquantes et son rayonnement à l’international.

«La culture québécoise est riche, vivante et vaste. Je suis enchantée que les élèves aient l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les artistes d’ici et leurs œuvres grâce à ce nouveau programme», a déclaré la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Citoyenneté québécoise

Les élèves apprendront les principes fondamentaux de la vie civique et des valeurs du Québec, dont la lutte contre le sexisme, le racisme et l’homophobie. C’est dans cet axe que l’on retrouvera aussi le l’éducation sexuelle, qui inclut les notions de consentement, d’exploitation sexuelle et d’hypersexualisation. Ce volet prévoit aussi aborder l’éducation aux médias afin d’aider les élèves à identifier les fausses nouvelles et à utiliser les médias sociaux de manière plus responsable.

«Nous devons inculquer les valeurs de respect de soi et des autres aux filles et aux garçons dès le jeune âge pour leur permettre de développer les bases nécessaires à des relations saines et sans violence», affirme la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest.

Dialogue et pensée critique

Les élèves seront amenés à développer leur esprit critique et leur capacité à dialoguer. Les notions de censure et de liberté d’expression seront au cœur de ce volet.

«Les appels à la censure, la polarisation sur les réseaux sociaux ainsi que les nouvelles controverses autour de la liberté d’expression sont autant d’indicateurs d’un besoin criant du retour d’un véritable dialogue démocratique», explique le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.