/news/currentevents

Un policier fonce sur un ado motocycliste

Joël Lemay / Agence QMI

Un policier de la Sûreté du Québec qui a pris en chasse un adolescent de 16 ans sur une moto hors route à Sainte-Brigitte-de-Laval, le percutant à deux reprises au point de lui faire prendre le décor, a été reconnu coupable en déontologie policière d’avoir utilisé son véhicule de façon imprudente.

En septembre 2016, le sergent Claude Baril observe un VTT et une moto hors route circuler sur la rue Sainte-Brigitte et tente de les intercepter. Après une poursuite à environ 70 km/h, le motocycliste réussit toutefois à s’échapper, non sans que le véhicule de police ne percute la roue de la moto une première fois, mais sans dommage. 

Or, quelques instants plus tard, le policier retrouve le fuyard. En roulant très près, le policier a percuté une nouvelle fois la moto, le conducteur terminant sa course dans un fossé à travers les arbres. Souffrant d’une commotion cérébrale, le motocycliste qui n’avait que 16 ans a été transporté à l’hôpital puis accusé de conduite dangereuse. 

Dans sa décision du 15 octobre, le comité en déontologie rappelle que le jeune motocycliste « a beaucoup à se reprocher », il n’est toutefois pas tendre envers le policier d’expérience. 

« Troublant »  

Il trouve d’abord « troublant » que le policier refuse de parler de poursuite alors qu’un reconstitutionniste en accident a fait la preuve d’une prise en chasse totale de 2,8 km sans jamais respecter la directive d’en informer son supérieur. 

Le comité « ne croit pas » plusieurs éléments de la version du policier, notamment lorsqu’il affirme ne pas avoir percuté une première fois la moto. Surtout qu’un témoin a affirmé avoir vu la scène et qu’une trace de caoutchouc était visible sur la voiture. 

Quant à la deuxième poursuite, il était « dangereux » de l’entreprendre et le policier aurait du savoir « que cette dernière poursuite pouvait très mal finir ». Elle s’est d’ailleurs terminée dans un fossé après un deuxième impact entre les véhicules.

En plus de l’usage imprudent de son véhicule, le sergent Baril, maintenant à la retraite, a aussi commis une faute en « omettant d’aider » le motocycliste blessé. Alors que l’adolescent était en douleur, le policier a eu une attitude « froide, distante et peu intéressée au blessé ».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.