/news/municipales2021

Une ville plus inclusive et ouverte, promet Ensemble Montréal

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Le parti de Denis Coderre s’est engagé à rendre la Ville de Montréal plus inclusive et ouverte, en mettant de l’avant plusieurs propositions pour les minorités ethnoculturelles, la communauté LGBTQ2+ et pour les personnes à mobilité réduite.

• À lire aussi: Un nouvel espace commémoratif pour la communauté irlandaise, promet Projet Montréal

• À lire aussi: Plus de candidates à la mairie que jamais

• À lire aussi: La moitié des maires du Québec élus par acclamation

Ensemble Montréal a tout d’abord assuré que les 38 recommandations sur le racisme et la discrimination systémiques formulées par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) seraient respectées sous une administration Coderre.

«La Ville de Montréal et ses élus ont reconnu le caractère systémique du racisme et de la discrimination et se sont engagés à les combattre, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour favoriser le vivre-ensemble. [...] Non seulement avons-nous intérêt à changer nos politiques et nos pratiques, mais également à revoir notre modèle de gouvernance», a déclaré dimanche par voie de communiqué M. Coderre.

Seuls 21% des employés de la métropole sont issus des minorités visibles et ethnoculturelles, qui représentent pourtant près d’un tiers de la population montréalaise, selon le parti.

Pour améliorer la représentativité, le candidat et ex-maire de Montréal souhaite ouvrir l’ensemble des postes vacants à un bassin plus large de personnes. Une ligne de dénonciation indépendante et anonyme sera aussi mise en place pour les employés de la Ville afin de dénoncer toute forme de discrimination.

La communauté LGBTQ2+ a également été mise de l’avant dans les promesses électorales du parti, qui espère améliorer le rayonnement du Village «en remédiant aux enjeux de santé urbaine, de propreté et de sécurité».

Ensemble Montréal s’est ainsi engagé à créer un lieu-hommage pour prôner la diversité culturelle, sexuelle et de genre, mais aussi à mettre en place un commissaire auprès de la communauté LGBTQ2+.

De nouveaux aménagements pour l’accessibilité universelle

«Certains aiment beaucoup parler du Montréal de demain, mais en matière d’accessibilité universelle, on est encore figé dans le Montréal d’hier», a affirmé Lise Poulin, candidate au poste de conseillère d’arrondissement dans le district du Canal à Lachine.

Les critères d’accessibilité feront donc partie intégrante de tout nouveau projet d’aménagement public, alors que la norme en accessibilité sera bonifiée pour les contrats de déneigement. Le budget dédié au programme de déneigement pour les personnes à mobilité réduite sera pour sa part doublé, pour atteindre près de 380 000$ par année.

La Société de transport de Montréal (STM) n’a pas non plus été oubliée par Ensemble Montréal, qui veut s’assurer que la compagnie va vérifier que toutes les rampes d’accessibilité universelle soient fonctionnelles et que la construction d’ascenseurs s’accélère dans le réseau du métro.

Un commissaire sera aussi dédié à l’accessibilité universelle, a assuré le parti.

La plupart de ces engagements, dont l’implantation des recommandations sur le racisme et la discrimination systémiques, la création d’un lieu-hommage pour la communauté LGBTQ2+ et l’octroi de subventions liées à des obligations d’accessibilité universelle, font également partie de la plateforme de Projet Montréal.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.