/news/coronavirus

Initiative pour inciter les sans-abris à se faire vacciner

La Maison d'accueil pour sans-abris de l’arrondissement de Chicoutimi, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a entamé une offensive pour que ses bénéficiaires se fassent vacciner contre la COVID-19.

• À lire aussi: Matapédia: les autorités préoccupées par la hausse des cas

• À lire aussi: Des pompiers dans la rue contre le vaccin obligatoire

• À lire aussi: L’Ontario poursuit son déconfinement

Pour ce faire, l’organisme va travailler en collaboration avec une pharmacie du centre-ville afin d'offrir un service rapide aux sans-abris.

«On offre des accompagnements à nos gens. Un de nos intervenants accompagne les gens à leur vaccination, première ou deuxième dose», a expliqué le directeur général de la Maison d'accueil pour sans-abri, Michel St-Gelais.

Sur place, Pierre Schuld, un intervenant, s'est donné comme mission d'aider les sans-abris à se faire immuniser contre la COVID-19. Non seulement il les transporte un à un jusqu'à la pharmacie, mais il reste avec eux pendant tout le processus.

«Il vient nous chercher, il nous amène là-bas et il nous ramène ici après le vaccin», a affirmé Ghislain Galipeau, un homme en situation d'itinérance.

«Quand on accompagne les gens, c'est un plus. C'est une motivation, ils sentent qu'il y a une prise en charge... J'attends vraiment qu'ils aient eu la dose et je leur fais sortir la preuve de vaccination», a indiqué Pierre Schuld, intervenant à la Maison d'accueil depuis 23 ans.

«On a pu faire vacciner une bonne trentaine de personnes comme ça. Je trouve que c'est une bonne moyenne», a-t-il ajouté.

L'organisme peut également compter sur la collaboration de la pharmacie Uniprix du centre-ville de Chicoutimi où les vaccins sont administrés.

«Lorsqu'il y a un besoin, on appelle, on se présente. Il y a beaucoup de facilités d'accès au vaccin sans rendez-vous», a mentionné Michel St-Gelais.

«On est vraiment content. C'est pour ça, entre autres, qu'on a laissé le service [vaccination sans rendez-vous]. Normalement, on était censé finir le 14 octobre», a indiqué l'infirmière chez Uniprix, Judy-Ann Proulx.

Une fois pleinement vaccinés, les sans-abris ont aussi de l'aide pour obtenir et imprimer leur passeport vaccinal.

L'initiative permettra ainsi à plusieurs de ces personnes de pouvoir continuer d’entrer dans les restaurants pour se réchauffer avec le temps froid qui arrive.

La Maison d'accueil pour sans-abris a estimé que plus de la moitié de ses bénéficiaires avait reçu au moins une dose de vaccin jusqu'à maintenant.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.