/news/coronavirus

Les enfants n'auront pas besoin d'être vaccinés pour entrer aux États-Unis

GEN - RETOUR A L'ÉCOLE, ÉTUDIANT ET MASQUE,

Photo Martin Alarie

Les mineurs âgés de moins de dix-huit ans n'auront pas besoin de prouver qu'ils sont vaccinés contre la COVID-19 pour entrer aux États-Unis après le 8 novembre, a indiqué lundi l'administration américaine.

• À lire aussi: C'est confirmé, le Québec est en «fatigue pandémique»

• À lire aussi: Rentrée des classes au Venezuela après 19 mois d'interruption due à la COVID

• À lire aussi: La Chine veut vacciner les enfants dès l'âge de 3 ans

Un haut responsable de la Maison-Blanche, lors d'une conférence téléphonique précisant les modalités de la réouverture des frontières aux voyages aériens, a indiqué que cette exemption tenait compte à la fois des différences réglementaires entre pays sur la vaccination des enfants, et de la disponibilité des vaccins.

Les États-Unis rouvriront le 8 novembre aux personnes vaccinées leurs frontières, qu'ils avaient fermées à partir de mars 2020 à des millions de voyageurs du monde entier, hors motifs impérieux de déplacement.

Les autorités sanitaires autoriseront toutefois quelques exceptions «très limitées» à cette obligation vaccinale, selon la même source.

Selon un document distribué par l'administration américaine, outre les enfants, seront dispensés certains participants à des essais cliniques de vaccins contre la COVID-19, les personnes ayant des contre-indications médicales à la vaccination, les voyageurs devant se déplacer pour des raisons urgentes ou humanitaires (justificatif à l'appui), et les personnes venues, pour des raisons autres que le tourisme, de pays où le vaccin est difficile à obtenir.

Un test avant le départ

Les enfants âgés de plus de deux ans, et non vaccinés, devront se faire tester dans les trois jours avant le départ s'ils voyagent avec des adultes vaccinés. Le délai est réduit à un jour s'ils voyagent seuls ou avec des adultes non vaccinés.

De manière générale, tout étranger devra se faire tester (test antigénique ou PCR) dans les trois jours avant de partir s'il est vacciné, ou dans la journée précédant le départ s'il n'est pas vacciné.

Les mêmes exigences de test s'appliqueront aux citoyens américains et aux résidents permanents qui rentrent aux États-Unis.

Selon la Maison-Blanche, il appartiendra aux compagnies aériennes de vérifier, avant l'embarquement, les preuves de vaccination.

Les États-Unis avaient déjà fait savoir qu'ils accepteraient tous les vaccins reconnus dans la procédure d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna, Pfizer/BioNTech, Sinopharm et Sinovac).

Ils autoriseront aussi les combinaisons de vaccins différents pour la première dose et les rappels, a indiqué la Maison-Blanche.

Enfin, les compagnies aériennes devront recueillir auprès des voyageurs des informations permettant aux autorités sanitaires américaines de prendre contact avec eux après leur entrée sur le territoire, en cas d'infection ou de contact avec une personne infectée.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.