/sports/homepage

Ducharme heureux de revoir Weber à Seattle

Dominique Ducharme et Shea Weber ont renoué, mardi, à Seattle.

Capture d’écran tirée de twitter

Dominique Ducharme et Shea Weber ont renoué, mardi, à Seattle.

Le Canadien évolue sans capitaine lorsqu’il saute sur la surface de jeu. Et il en sera ainsi jusqu’à la fin de la saison. Toutefois, dans l’âme et la conscience des joueurs, Shea Weber porte encore fièrement ce titre.

• À lire aussi: Sa carrière possiblement terminée, Shea Weber visitera ses coéquipiers à Seattle

• À lire aussi: Jonathan Drouin annonce la retraite de Shea Weber

• À lire aussi: Un premier départ pour Sami Niku avec le CH

L’athlète de 36 ans a profité du passage du Tricolore dans le nord-ouest des États-Unis pour visiter ses coéquipiers. De sa Colombie-
Britannique natale, il s’est envolé jusqu’à Seattle où il a passé du temps de qualité avec eux. 

Au programme, entre autres, un match de football du lundi soir opposant les Saints de La Nouvelle-Orléans, aux Seahawks.

« Tout le monde est content de le voir. C’est quelqu’un qui a une présence et est apprécié de tous. C’est bon de l’avoir avec nous », a déclaré Dominique Ducharme, à quelques heures du premier affrontement face au Kraken.

En forme

Pendant que ses coéquipiers foulaient la glace du Climate Pledge Arena pour l’entraînement matinal, Weber observait la scène, bien installé dans les gradins, tout près de Marc Bergevin.

Malgré les nombreuses blessures qui l’affligent et qui le confinent au rôle de spectateurs, Weber avait le sourire aux lèvres et une démarche, somme toute, normale.

Pas d’entrevue

Lors d’une brève discussion informelle, il a affirmé au Journal et au collègue Marc-André Perreault, de TVA Sports, qu’il allait bien.

Lorsqu’on lui a demandé si on pouvait s’entretenir officiellement avec lui, il a répondu par une boutade disant que ce serait possible, une fois qu’il sortirait de la glace.

« C’est certain que ça lui manque d’être avec nous au quotidien. C’est un compétiteur, donc c’est certain qu’il s’ennuie du jeu », a expliqué l’entraîneur du Canadien.

Un complice

Weber fut un complice de la première heure de Ducharme. En sa qualité de capitaine et de leader, il s’est assuré que la transition du Joliettain, du poste d’entraîneur adjoint à celui d’entraîneur-chef, se fasse sans trop de heurts.

« Il a beaucoup d’expérience et de vécu. Souvent, ce que je faisais avec Corey Perry et lui, c’était leur dire comment je voyais les choses, ce qu’on allait faire, a raconté Ducharme. On voyait les choses de la même façon, alors avoir un vétéran comme lui, avec la situation dans laquelle on était, faisait que tout le monde poussait dans la même direction. » 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.