/regional/quebec/quebec

École secondaire de Beauport: un ado avait amené un pistolet à air comprimé

Un ado de 16 ans a amené un pistolet à air comprimé de type airsoft à l’École secondaire de la Seigneurie à Beauport, mardi.

Photo d’archives

Un ado de 16 ans a amené un pistolet à air comprimé de type airsoft à l’École secondaire de la Seigneurie à Beauport, mardi.

Craignant la présence d’une véritable arme à feu, la police de Québec est intervenue de manière relativement discrète, mardi, dans une école secondaire de Beauport.

Les policiers ont finalement remis un constat d’infraction à un adolescent de 16 ans qui avait eu l’idée d’amener un pistolet à air comprimé de type airsoft à l’intérieur des murs de son établissement scolaire, ce qui est interdit dans un lieu public. Pour un jeune d’âge mineur, le montant d’une amende est limité à une centaine de dollars.

Prenant au sérieux la menace, les patrouilleurs se sont rendus en après-midi à l’école secondaire La Seigneurie, sur la rue du Cénacle. 

Afin de ne pas créer de panique, l’intervention s’est faite avec une certaine retenue. Aucune évacuation n’a été nécessaire.

Certains pistolets à air comprimé ressemblent à s’y méprendre à de vraies armes à feu. Ils sont destinés au tir de loisir et peuvent propulser de petites billes en plastique.

« Le jeune était en cours et il a été amené dans un local libre pour l’informer de la raison de la présence policière. Il y a un message à passer », a notamment expliqué Marie-Pier Rivard, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

En fin de journée, la directrice de l’école a envoyé une lettre aux parents.

« Nous avons eu l’information qu’un élève aurait apporté un objet, qui s’apparentait à une arme, et qu’il l’aurait placé dans son casier. Les policiers ont été immédiatement contactés. Après vérification, l’objet s’est avéré être une arme à air comprimé » a confirmé Isabelle Simard, qui précise que les élèves ont été en sécurité en tout temps.

Un rappel

Pour la direction, ce genre de situation ne peut être pris à la légère. Un rappel doit être fait aux enfants.

Selon la loi, il est interdit d’être en possession d’une arme dans les institutions, ainsi que dans les transports scolaires et publics. « La loi prévoit une obligation de signalement sans délai aux autorités policières lorsqu’il y a un motif raisonnable de croire qu’une personne contrevient à l’interdiction de possession d’une arme », écrit Mme Simard.

À l’approche de l’Halloween, même les objets qui imitent des armes sont interdits à l’école.

En soirée mardi, les responsables du Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries n’étaient pas en mesure de préciser si l’élève serait suspendu pour son geste.

Selon les informations recueillies, l’adolescent a été passablement secoué par l’émoi que son geste a pu créer.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.