/news/coronavirus

La vie d’un octogénaire menacée après avoir contracté la COVID-19 à l’hôpital

Une famille du Lac-St-Jean déplore que son proche de 84 ans soit sorti de l'hôpital plus malade qu'à son arrivée, après avoir contracté la COVID-19.

• À lire aussi: Le vaccin de Pfizer recommandé pour les 5-11 ans par un comité américain

• À lire aussi: Il serait «préférable» de vacciner les enfants, croit un expert

• À lire aussi: Faux certificats de vaccination contre la COVID-19: un Gatinois de 27 ans est épinglé

L'homme se serait présenté au centre hospitalier de Roberval la semaine dernière pour une accumulation d'eau dans les poumons.

Aussitôt, on l'aurait transféré à l'hôpital de Dolbeau-Mistassini parce que, selon la famille, il n'y avait pas de place disponible à Roberval.

Il a donc été soigné à Dolbeau-Mistassini et est reparti à sa résidence pour aînés, trois jours plus tard.

C'est le lendemain de sa sortie de l'hôpital que son état se serait dégradé. Selon ses proches, il aurait été retrouvé mal en point et fiévreux dans sa chambre par une préposée.

Il a donc été retourné à l'hôpital où il a été testé positif à la COVID-19.

L'homme de 84 ans, pleinement vacciné, est toujours hospitalisé. Il ne va pas très bien, selon ses proches.

Son fils, qui est immunosupprimé, et qui a été en contact avec lui, a lui aussi contracté la maladie de même que sa petite-fille.

Éclosion en cours à l'hôpital

Le CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean a confirmé mardi qu'une éclosion était en cours sur l'unité de médecine de l'hôpital de Dolbeau-Mistassini.

Les dernières informations disponibles faisaient état d'au moins deux cas confirmés.

Les autorités de la santé refusent cependant de dévoiler s'il s'agit de patients ou de membres du personnel.

«Un dépistage massif a été mené au cours des derniers jours auprès de l'ensemble des usagers et du personnel qui auraient fréquenté l'unité de médecine depuis le 21 octobre», peut-on lire dans un courriel.

Les proches de l'homme de 84 ans souhaitent obtenir des réponses. Ils sont conscients qu'une telle situation peut survenir même dans un hôpital, mais ils espèrent que le virus n'a pas été amené dans l'hôpital par le biais d'un employé de la santé non vacciné.

La famille se croise les doigts pour que leur proche s'en sorte, et sans séquelles.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.