/regional/montreal/laurentides

Le maire se soulage sur le terrain de son opposant

Un maire des Laurentides, déjà cité en déontologie pour 13 manquements allégués à son code d’éthique, a été filmé vraisemblablement en train d’uriner sur le terrain d’un de ses adversaires politiques, ce week-end.

• À lire aussi: Manquements à l’éthique: ces maires et conseillers méritent-ils encore votre confiance?

François Ghali, le maire de Wentworth-Nord, est en vedette dans une vidéo tournée dimanche par une caméra de surveillance placée dans le potager du conseiller municipal André Cliche.

On le voit d’abord arriver en voiture, avant de se rendre dans le jardin pour se soulager. Des éclaboussures sont visibles au sol. Il repart immédiatement après avec son véhicule.

« C’est un autre geste d’intimidation », estime le conseiller municipal chez qui s’est déroulée cette incivilité.

Les quatre dernières années ont été difficiles pour André Cliche, qui a décidé de quitter la vie politique. « J’ai un seul objectif, que ça arrête [...]. Il va trop loin et c’est inacceptable. »

Vendredi, à l’émission J.E, sur les ondes de TVA, notre Bureau d’enquête exposait des tensions entre le maire et le conseiller.

Dans un extrait d’une séance d’un conseil municipal, en avril 2021, on entendait le maire Ghali hausser le ton avec M. Cliche : « Quand je vous demande d’être à l’ordre, vous devez tous vous taire, est-ce que c’est clair ? [...] Monsieur Cliche, vous êtes insupportable, insupportable, impoli, impertinent. »

Treize manquements allégués 

Le maire était également en vedette dans un dossier publié samedi dans nos pages. Nous rapportions qu’il est visé par 13 manquements allégués à l’éthique déposés par la Commission municipale du Québec.

Il aurait notamment fait déneiger et niveler l’entrée de sa résidence à plusieurs reprises par des employés de sa municipalité, et autorisé la directrice générale de Wentworth-Nord à faire déménager des meubles pour sa fille par deux employés municipaux avec un véhicule de la municipalité.

Dans un autre dossier, la Commission municipale du Québec (CMQ) lui reproche d’avoir participé aux discussions concernant son propre dossier à la CMQ lors d’une réunion du conseil municipal.

Joint au téléphone, hier, le maire Ghali n’a pas voulu s’expliquer sur sa visite de dimanche dans le jardin du conseiller municipal.

« Je ne commente pas ce genre d’informations », a dit celui qui se représente aux élections municipales du 7 novembre.

Pour sa part, André Cliche a déposé une plainte à la Sûreté du Québec (SQ). 

Le sergent de la SQ Marc Tessier a confirmé l’ouverture d’un dossier le 24 octobre et mentionne qu’« aucune information supplémentaire ne sera transmise en lien avec ce dossier. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.