/news/politics

Blanchet salue l’arrivée de Guilbeault à l’Environnement

POOL / Martin Chevalier / JdeM

C’est avec un «esprit d’ouverture» que le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a salué mercredi les nominations au conseil des ministres, en réservant ses meilleurs mots pour le nouveau ministre de l’Environnement et du Changement climatique, 

• À lire aussi: Environnement : l’industrie pétrolière voit «du bon dans la nomination» de Steven Guilbeault

• À lire aussi: Le Canada atteindra son objectif en environnement selon Guilbeault

• À lire aussi: Guilbeault à l’Environnement: salué par les écologistes, déploré en Alberta

«Je connais Steven depuis de nombreuses années. Je pense que ça remonte à l’époque où j’étais président du conseil du Jour de la Terre pour le Québec. Je ne doute pas [...] de la sincérité de son engagement environnemental et, bien sûr, [...] il réalise un peu le rêve de sa vie», a dit M. Blanchet lors d’un point de presse.

Le chef bloquiste espère voir dans cette nomination que «le premier ministre est sérieux dans son intention d’initier résolument le virage, la transition, dont le Canada, le Québec, et la planète au complet ont gravement besoin».

Pour ce faire, «il faudra que Steven ait les coudées franches pour faire son travail».

M. Blanchet a indiqué qu’il appellerait le ministre, qu’il identifie par son prénom, pour solliciter une rencontre avant son départ pour Glasgow, où se tiendra la COP26, premier événement international d’envergure auquel participera M. Guilbeault depuis sa nomination, mardi.

M. Blanchet s’est aussi montré satisfait du retour de Pablo Rodriguez à la tête du ministère du Patrimoine canadien, un dossier qu’il «connait bien» et qu’il «aime beaucoup», car il s’y était déjà trouvé par le passé.

Le chef du Bloc espère que l’arrivée du lieutenant du Québec au Patrimoine canadien permettra de faire aboutir le projet de loi C-10 pour contraindre les géants du web, projet initié par Steven Guilbeault.

Un appel à Joly pour redorer l’image du Québec

Yves-François Blanchet a semblé plus mitigé sur le choix de Mélanie Joly en tant que nouvelle ministre des Affaires étrangères.

«Je veux voir comment ça va se passer», a-t-il lâché.

Il lui a déjà fait savoir ce qu’il attendait d’elle: «restaurer l’image du Québec comme société progressiste, ouverte, accueillante, généreuse, qui a droit en ses propres valeurs en matière de langue ou de laïcité. Je l’invite à véhiculer cette image-là du Québec, parce qu’on a trop vu une image sombre du Québec, que l’appareil diplomatique canadien n’a jamais cherché à corriger ou à améliorer».

Le retour des députés au Parlement aura lieu le 22 novembre prochain.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.