/news/culture

«Brain Freeze»: des zombies un peu frileux

L’acteur Roy Dupuis affronte une horde de zombies dans Brain Freeze, à l’affiche au Québec vendredi.

Photo d’archives

L’acteur Roy Dupuis affronte une horde de zombies dans Brain Freeze, à l’affiche au Québec vendredi.

L’horreur et la comédie font souvent bon ménage. Mais un mariage heureux nécessite du doigté et beaucoup d’agilité, ce qui fait malheureusement défaut à Brain Freeze

André (Iani Bédard, très juste) est un adolescent scotché en permanence à son téléphone cellulaire, carburant autant aux jeux vidéo qu’aux boissons gazeuses. Son quotidien – douillet et aisé – est toutefois chamboulé lorsqu’un mystérieux virus se propage dans la banlieue cossue qu’il habite, transformant ses habitants en zombies sanguinolents. 

Devant s’occuper de sa jeune sœur, il trouvera un allié improbable en Dan (Roy Dupuis, toujours excellent) un survivaliste aguerri cherchant à tout prix à sauver sa fille infectée. 

Le résultat – une œuvre ultra-léchée – qui épate par son esthétique visuelle. Les zombies n’auront [presque] jamais été aussi magnifiques, évoluant dans un univers immaculé qui tranche joliment avec les dégoulinades de sang et de viscères. 

Soulignons-le d’ailleurs à grands traits, Julien Knafo a bien fait ses devoirs. Le cinéaste et scénariste – qui avoue de son propre chef ne pas être un grand fan d’épouvante – livre avec Brain Freeze un film de genre aux liens de parenté évidents avec les classiques européens à la Shaun of the Dead ou encore Dead Snow. Ses morts-vivants sont mémorables, bien construits et, en un sens, originaux. 

Problèmes de ton 

C’est toutefois dans le traitement que ces zombies trébuchent à plusieurs reprises. On mêle ici allègrement les tons, passant du comique au tragique, du léger au glauque, de manière souvent bancale, voire décousue. Même chose pour le mélange inégal des types d’humour utilisés. 

Les pointes d’humour noir sont particulièrement délicieuses, tandis que certains personnages (on pense entre autres à celui confié à Mahée Paiement) tombent dans l’insupportable caricature pure et dure. 

Résultat : autant le commentaire social que l’aspect environnementaliste sur lesquels s’appuie Julien Knafo s’en trouvent dilués, voire affaiblis. 

Brain Freeze  

★★★☆☆   

  • Un film de Julien Knafo   
  • Avec Roy Dupuis, Iani Bédard et Marianne Fortier. À l’affiche vendredi     

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.