/news/currentevents

Deux arrestations en lien avec le délit de fuite mortel à Saint-Lin-Laurentides

Près d’un mois de travail acharné aura finalement permis aux policiers de la Sûreté du Québec (SQ) de passer les menottes à l’homme qui aurait happé mortellement un adolescent de 16 ans sans jamais lui porter secours, à la fin septembre, à Saint-Lin-Laurentides, dans la région de Lanaudière.

Tôt mercredi matin, les enquêteurs de la SQ ont épinglé l’auteur présumé du délit de fuite ayant coûté la vie au jeune Émile Martineau, survenu dans la soirée du 29 septembre dernier.

Le suspect est Derick Pimparé, 21 ans, vers qui les soupçons s’étaient tournés dans les jours suivant le drame. Il a été arrêté dans le secteur de Sainte-Sophie, dans les Laurentides.

Un deuxième individu a également été arrêté en même temps que Pimparé, à Chertsey, pour complicité après le fait, mais aucune accusation n’a été déposée contre lui à l’heure actuelle.

Les deux hommes ont été rencontrés par les enquêteurs de la SQ une bonne partie de la journée. 

Derick Pimparé a comparu en après-midi au palais de justice de Joliette. 

Capture d'écran / Facebook

Pimparé fait face à deux chefs d’accusation. Il est accusé de délit de fuite mortel puisqu’il n’a pas porté assistance à Émile Martineau. 

Derick Pimparé est aussi accusé d’avoir incité un témoin à fournir un faux témoignage, donc d’entrave à la justice. 

La Couronne s'est objecté à sa remise en liberté. Il restera donc incarcéré au moins jusqu'à lundi, date de l'enquête sur la remise en liberté. 

Le deuxième suspect, un jeune de 20 ans, a été libéré avec promesse de comparaître, a indiqué la Sûreté du Québec. Puisqu’il ne fait face à aucune accusation pour le moment, son identité n’a pas été dévoilée.

Enquête minutieuse           

Selon nos informations, les enquêteurs chargés de retrouver l’auteur du délit de fuite ont investi énormément de temps et d’efforts au cours du dernier mois pour résoudre ce dossier.

«Ils préféraient prendre tout le temps nécessaire, quitte à ce que ça soit plus long, pour être sûr d’avoir le bon suspect et ne pas se tromper», a indiqué une source policière sous le couvert de l’anonymat.

Écoutez la chronique judiciaire à l’ex-juge de Nicole Gibeault sur QUB radio

Dans une longue publication sur Facebook, la sœur de Derick Pimparé s’est portée à sa défense, quelques jours après les événements. Les rumeurs au sujet de son frère fusaient de toutes parts à ce moment sur les réseaux sociaux, particulièrement après que sa camionnette eut été saisie par les policiers.

«Il n’a rien à voir là-dedans [...]. À ceux qui le jugent sans même savoir; il était avec sa fille [...]. Ce monstre est toujours en liberté», avait-elle écrit.

Quelques heures plus tard, la jeune femme avait publié un autre message, dans lequel elle demandait de l’aider pour «trouver le vrai coupable».

«Le vrai tueur mérite d’être accusé», avait-elle ajouté.

La camionnette de Derick Pimparé a été saisie au début du mois d’octobre à proximité de l’endroit où le jeune Émile Martineau a poussé son dernier souffle.

Chaque centimètre carré du véhicule a été scruté et expertisé par des experts de la Sûreté du Québec pour tenter d’y trouver de l’ADN de la victime, notamment.

Derick Pimparé. Capture d'écran / Facebook

Nombreuses menaces           

Moins d’une semaine après le drame, Derick Pimparé, père d’un bébé de quelques mois à peine, aurait quitté la ville de Saint-Lin-Laurentides avec sa conjointe après avoir été la cible de nombreuses menaces sur les réseaux sociaux.

Rappelons que le jeune Émile Martineau est mort alors qu’il marchait en bordure de la route 335, au moment où il revenait chez lui après être allé visiter un ami et remettre des curriculums vitae dans le but de se dénicher un emploi.

L’étudiant de troisième secondaire a été happé directement devant le centre de la petite enfance où travaille sa mère.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.