/news/municipales2021

Élections municipales: la question du logement social rebondit à Saguenay

Loge m'entraide s'invite dans la course à la mairie de Saguenay. L'organisme a décerné une note à chaque candidat sur l'enjeu du logement social. Quatre sur six n’obtiennent pas la note de passage.

• À lire aussi: Plus de 1000 nouvelles places en garderie au Saguenay-Lac-St-Jean

• À lire aussi: Les six candidats à la mairie de Saguenay ont croisé le fer

• À lire aussi: Mairie de Saguenay: 20 000 $ pour corriger des bulletins de vote

Avant le vote par anticipation, le groupe de défense voulait publier son bulletin de campagne, en évaluant les six candidatures selon trois critères: avoir rencontré Loge m'entraide, s'engager pour le logement social et s'engager à fonder la Coopérative d'habitation La Solidarité.

Les deux premiers de classe sont le candidat indépendant Serge Simard et le chef d’Unissons Saguenay, Claude Côté. Ils méritent un A, la note parfaite.

«Ce sont les deux seuls candidats au moment où on se parle qui ont pris un engagement ferme à fonder la Coopérative d'habitation La Solidarité et à aider d'autres projets de logements sociaux», a expliqué mercredi la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Mais ils sont les seuls à passer le test.

D'abord, l’organisme estime qu’un D convient à Jacinthe Vaillancourt. «Madame Vaillancourt, c'est mi-figue, mi-raisin. Elle est d'accord pour appuyer la Coop La Solidarité, mais elle n'a pas pris d'engagement ferme pour fonder le projet», a indiqué Sonia Côté.

Une note de D est aussi accolée à Catherine Morissette. «Elle se dit en faveur de notre cause et est sensible à notre projet. Mais malheureusement, il n'y a aucun engagement formel», a précisé la coordonnatrice.

Sur le bulletin de Julie Dufour, Loge m'entraide a inscrit un E. «Madame Dufour, c'est très inquiétant. Le seul engagement qu'elle a pris en termes de logements pour le moment, c'est d'offrir un terrain public à des promoteurs privés pour faire 1000 logements à but lucratif. Le contraire du logement social. Ça fait huit mois qu'elle a une invitation en bonne et due forme et on attend toujours de ses nouvelles. Devant l'absence de réponse, l'absence de visite et l'absence d'engagement pour le logement social, ça lui vaut un échec total.»

Puis, l'organisme a préféré ne pas noter la mairesse sortante de Saguenay et chef de l’équipe du Renouveau démocratique (ERD), Josée Néron.

«La seule fois qu'elle nous a convoqués à son cabinet, c'était pour abandonner notre projet. C'est une indifférence totale par rapport aux 5500 signataires et plus de 500 donateurs qui ont offert plus de 300 000 $. Ce sont aussi des électeurs. On ne veut plus revivre quatre ans de calvaire comme on a vécu au cours des quatre dernières années.»

Une locataire qui milite depuis huit ans au sein de Loge m’entraide, Anna Mercier, s'attendait à ce que les candidats à la mairie parlent davantage de logement social.

«Ce n'est pas dans leurs priorités. Ça devrait être la priorité pour Saguenay pour loger nos personnes. Beaucoup déçue. Très déçue parce que nous autres, on se bat pour fonder notre Coop La Solidarité. Et je trouve cela déplorable même, que la mairesse n'a pas voulu nous aider. Ça, c'est vraiment choquant», a témoigné Anna Mercier.

Le vote par anticipation commence dans quelques jours. Loge m'entraide rappelle aux candidats qu'ils ont encore le temps de modifier leur plateforme sur le logement social.

Selon l’organisme, 25 000 ménages sont locataires à Saguenay, soit 37 % de la population.

«Ce sont des citoyens qui ont aussi droit de vote et qui ont des intérêts communs à défendre le logement social», a dit Sonia Côté.

Le projet de Coopérative d’habitation La Solidarité est sur la table depuis huit ans. Son coût de construction pour 12 logements sociaux est estimé à 925 000 $ par l’organisme qui a obtenu plus de 300 000 $ en dons populaires de la part de plus de 500 citoyens.

Une aide de la Ville de Saguenay est espérée par Loge m’entraide pour boucler le financement, à savoir une somme de 125 000 $ par année pendant cinq ans et un congé de taxes qui pourrait aller jusqu’à 25 ans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.