/buzz/homepage

Forcée de retirer une décoration d’Halloween après des plaintes à la police

Une mère de famille a été forcée de retirer une décoration d’Halloween controversée qu’elle avait placée sur son terrain après avoir été dénoncée par ses voisins à la police locale. 

• À lire aussi: EN IMAGES | Un incroyable costume pour un enfant atteint de paralysie cérébrale

• À lire aussi: COVID-19: moins de portes pour les petits monstres à l’Halloween

• À lire aussi: COVID-19: moins de portes pour les petits monstres à l’Halloween

Renée Ryan qui réside à Forbes, dans le New South Wales, a créé un faux corps humain avec de la mousse, du tapis, du ruban adhésif, de la corde et des sacs-poubelle. Le corps enchaîné a ensuite été suspendu à un arbre devant sa résidence le temps des célébrations de l’Halloween. 

«Ça m’a pris trois heures à fabriquer et Kaleb [mon fils] l’adorait», a-t-elle raconté à des amis sr Facebook un peu plus tôt cette semaine. 

Facebook

Quelques heures après avoir partagé les photos sur les réseaux sociaux, les policiers ont frappé à sa porte en lui disant qu’une plainte avait été déposée. 

«Les policiers sont venus chez moi et m’ont dit que des gens les avaient alertés qu’il y avait un corps suspendu à un arbre», explique la femme de 36 ans, tel que rapporté par le MailOnline. 

La femme a laissé la structure en place, et a eu droit à une nouvelle plainte à son endroit.

Cette dénonciation provenait apparemment d'une personne qui avait vécu une tragédie personnelle, alors Mme Ryan l'a finalement retirée.

 Écoutez l’entrevue de Dre Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue et professeur associée à l’UQAM
 

«À la personne qui a encore appelé la police. Je sais qui vous êtes et je vous apprécie et je suis tellement désolée», a-t-elle écrit plus tard sur les réseaux sociaux. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.