/news/politics

Party d’Halloween censuré: un exemple de la «culture de l’annulation», selon Roberge

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Le retrait de la thématique d’un party d’Halloween à l'UQAC, à Saguenay, est le parfait exemple de la «culture de l’annulation,» croit le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, un phénomène qu’il a récemment dénoncé dans une lettre conjointe avec son homologue français. 

• À lire aussi: Appropriation culturelle: une fête thématique suscite la controverse à l’UQAC

• À lire aussi: Fête d’Halloween controversée : «On n’a voulu offenser personne»

• À lire aussi: Les magasins de costumes et de décorations doivent se réinventer

«C’est une manifestation maladroite d’une sensibilité à l’autre. Je comprends qu’il n’y a personne de mal intentionné, mais en même temps ça n’a pas de sens», a-t-il commenté, mercredi, à l’Assemblée nationale.

Accusée d’appropriation culturelle relativement à une fête mexicaine, l’association étudiante de l’Université du Québec à Chicoutimi (MAGE-UQAC) a choisi de changer le thème de son party d’Halloween, mais la controverse a continué de prendre de l’ampleur.

Cet exemple, qui pourrait être qualifié «d’autocensure» selon Jean-François Roberge, «va beaucoup trop loin».

«Célébrer l’Halloween avec quelques costumes» est «tout à fait correct», estime le ministre, qui rappelle sa récente prise de position contre les «dérives liées à la culture de l’annulation».

Dans une récente lettre ouverte, il s’est porté à la défense de la liberté d’expression en s’alliant à son homologue français, Jean-Michel Blanquer, un «anti-woke» notoire du gouvernement Macron.

Des propos appuyés par la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, qui a exprimé mercredi sa «déception» vis-à-vis du recul de l’association étudiante.

«Ce n’est pas dans une classe [que ça se produit], mais ça demeure un phénomène qui nous préoccupe beaucoup», a-t-elle ajouté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.