/news/municipales2021

Projet Montréal promet de créer un «Métrobus» sur Henri-Bourassa

Afin de désenclaver le nord de la métropole et d’améliorer la fluidité de la circulation sur le boulevard Henri-Bourassa, Projet Montréal s’engage à y implanter un «Métrobus».

• À lire aussi: Plante promet de développer un «éco-quartier» dans le secteur de l’ancien hippodrome

• À lire aussi: Plaidoyer pour que Fido puisse prendre le métro à Montréal

• À lire aussi: Denis Coderre veut embaucher 250 policiers

Celui-ci circulerait de la gare Du Ruisseau où se trouvera une station du Réseau express métropolitain (REM), près de l’autoroute 15, pour se rendre jusqu’à la future station Montréal-Nord du REM de l'Est, pour parcourir une distance de 10 km. La ligne se connecterait également à la station de métro Henri-Bourassa et au SRB Pie-IX, actuellement en phase d'aménagement.

«Avec un service dont la fréquence et la rapidité rappellent celles du métro, des aménagements modernes, du verdissement, c’est tout un secteur qui a trop longtemps été délaissé qui va finalement bénéficier d'infrastructures dignes du 21e siècle», a déclaré Éric Alan Caldwell, candidat au poste de conseiller de ville du district Hochelaga.

Pour y arriver, le parti prévoit un réaménagement de l’artère pour faire plus de place aux transports collectifs et actifs. Les stations de bus permettraient aussi un prépaiement pour l’embarquement.

Selon les informations transmises par Projet Montréal, 60 000 déplacements en transport collectif ont lieu chaque jour sur Henri-Bourassa, ce qui en fait l’axe le plus achalandé de la Société de transport de Montréal (STM).

Le modèle devrait ressembler à celui du SRB Pie-IX, bien que le projet reste encore à finaliser.

«L’idée, c’est que la performance sera au rendez-vous parce qu’on aura dégagé les autobus du trafic et qu’on va leur permettre de rouler plus efficacement», a expliqué M. Caldwell.

Projet Montréal n’a toutefois pas encore d’échéancier pour son «Métrobus» ni le montant qui sera nécessaire pour son implantation.

Plusieurs lignes d’autobus utilisent déjà l’artère, dont la 48 Perras, la 49 Maurice-Duplessis, la 69 Gouin et la 171 Henri-Bourassa.

«Les études vont confirmer la réorganisation du réseau pour permettre aux gens de garder un accès à leur autobus local et de sauver du temps», a indiqué M. Caldwell.

En mars, notre Bureau d’enquête révélait que la STM planifiait déjà la réalisation d’études de faisabilité à ce propos.

«On s’entend sur une chose: Montréal-Nord a cruellement besoin de plus de transport en commun», a de son côté indiqué Christine Black, mairesse sortante dans l’arrondissement pour Ensemble Montréal.

Elle dénonce une annonce «recyclée» de la STM par Projet Montréal et rappelle que le développement du réseau doit se faire avec des études à l’appui.

«Projet Montréal doit plus de rigueur et de transparence aux citoyens, notamment en ce qui a trait aux coûts et aux impacts de l’implantation de ce projet. Alors que les citoyens de Montréal-Nord ont attendu une ligne rose qui ne verra vraisemblablement jamais le jour, on est en droit d’être sceptique devant cette promesse», a-t-elle ajouté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.