/news/currentevents

EN IMAGES | Nuit d’horreur dans un chalet saccagé pour Halloween

Une nouvelle propriétaire a fondu en larmes ce week-end en voyant que son chalet à louer a été complètement saccagé par plus de 300 fêtards venus faire le party pour Halloween dans les Laurentides. 

Six pouces de déchets au sol, des sofas éventrés, des portes arrachées, un dégât d’eau au plafond, des lits détruits et même une télé volée, voilà l’état dans lequel Marie-Josée Campbell conte avoir retrouvé son chalet ce week-end. 

«Quand on a vu le party d’Halloween vendredi soir, c’était la panique de savoir que c’était chez nous. Ils étaient censés être 10 à 14 personnes, pas 300 à 400», lance en entrevue avec le Journal Mme Campbell, qui avoue avoir pleuré en voyant les dégâts. 

Une nouvelle propriétaire a fondu en larmes ce week-end en voyant que son chalet à louer a été complètement saccagé par plus de 300 fêtards venus faire le party pour Halloween.

Sur ces photos : dommages après le party 

Crédit : courtoisie

Photo courtoisie

Une nouvelle propriétaire a fondu en larmes ce week-end en voyant que son chalet à louer a été complètement saccagé par plus de 300 fêtards venus faire le party pour Halloween. Sur ces photos : dommages après le party Crédit : courtoisie

Chalet saccagé - Halloween

Photo courtoisie

Chalet saccagé - Halloween

Photo courtoisie

Cette dernière venait tout juste d’acheter il y a trois semaines cette résidence de Val-des-Lacs avec son fils et son conjoint. Elle réclame désormais plus de 15 000$ en dommages aux organisateurs de la fête. 

Une nouvelle propriétaire a fondu en larmes ce week-end en voyant que son chalet à louer a été complètement saccagé par plus de 300 fêtards venus faire le party pour Halloween.

Sur ces photos : chalet en parfait état avant le party 

Crédit : courtoisie

Photo courtoisie

Une nouvelle propriétaire a fondu en larmes ce week-end en voyant que son chalet à louer a été complètement saccagé par plus de 300 fêtards venus faire le party pour Halloween. Sur ces photos : chalet en parfait état avant le party Crédit : courtoisie

«Il y avait des cochonneries partout. Sur les murs, sur les plafonds et partout sur le terrain dehors. On a même nettoyé notre petite rue où se trouve le chalet. Tous les voisins ont eu peur. [...] C’est un manque flagrant de respect pour autrui. C’est vraiment désolant de voir qu’ils peuvent tout se permettre», dénonce Marie-Josée Campbell. 

De faux noms  

Les propriétaires du chalet ont accepté de raconter leur mésaventure au Journal pour s’assurer que les organisateurs du party soient pincés.

Chalet saccagé - Halloween

Photo courtoisie

«On est nouveau dans ce marché de locations. Ils nous ont donné de faux noms pour faire la réservation. Une jeune fille a appelé, mais ce n’est pas elle qui a organisé tout ça», confie la propriétaire. 

Selon son fils Jason Beaulieu, cette fête d’Halloween a été promue par un individu qui se présente sous le nom de Yonni Palencia. Toujours selon lui, le rassemblement a été organisé par Mehedin El Chami, qui se surnomme «Prince Rover» sur les réseaux sociaux. 

Celui-ci a d’ailleurs publié des dizaines de vidéos sur Snapchat où on le voit faire la fête dans la résidence louée à Val-des-Lacs. Sur une autre vidéo publiée cet après-midi, il soutient que l'estimation des dégâts par les propriétaires est exagérée.

«Ils ont fait payer 150$ par homme pour chaque billet pour participer à la fête, c’est ce qu’on a su. [...] J’ai essayé de les arrêter pour qu’ils quittent le chalet en début de soirée, mais disons qu’ils n’ont pas été très polis avec moi», indique Marie-Josée Campbell. 

Policiers en renfort   

La Sûreté du Québec (SQ) confirme s’être rendue à cette résidence du chemin Michaudville, à Val-des-Lacs, pour mettre fin au rassemblement. Ils ont reçu un appel en ce sens vers minuit dans la nuit de vendredi à samedi. 

Écoutez la revue de l'actualité de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio: 

«Le responsable de la location devrait recevoir des constats d’infractions par rapport à des règlements municipaux et également en vertu de la Loi sur la santé publique», a indiqué la sergente Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ. 

Mme Bilodeau mentionne aussi qu’une enquête est en cours par rapport aux dommages sur le chalet en question.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.