/finance/consumer

Il croule sous les dettes en pleine séparation

Business failure, financial debt problem and bankruptcy, career struggle or unemployment concept, helpless businessman drowning or sinking into the bottom of ocean.

Illustration Adobe Stock

À 40 ans, Fabien a décidé de remettre de l’ordre dans ses finances. Et il est temps, car il croule sous les dettes et doit de plus faire face à une séparation.

Depuis la fin de ses études et son arrivée sur le marché du travail comme physiothérapeute, Fabien ne se souvient pas d’un seul mois où le solde de ses cartes de crédit a été à zéro. Depuis des années, il comble le manque à gagner avec le crédit, et les montants ne cessent de s’accumuler. Ses cartes affichent maintenant des montants de plus de 15 000 $.

Il y a six mois, après 11 ans de vie commune, il s’est séparé et doit désormais assumer seul leur loyer de 1100 $ par mois. Ses prêts étaient conjoints, mais son ex-compagne a fait faillite. Le voilà donc seul également pour rembourser un prêt-auto avec un paiement mensuel de 650 $ pendant encore trois ans, et un prêt personnel de 6000 $. Fabien constate qu’il fonce tout droit dans un mur et réalise qu’il doit trouver de l’aide.

Un déficit budgétaire chronique

Pour savoir quelles solutions s’offrent à lui, il est allé consulter un syndic autorisé en insolvabilité. Fabien craint les répercussions d’une faillite ou d’une proposition de consommateur sur son crédit. 

« Leurs impacts sur le dossier de crédit demeurent la première source d’inquiétude des gens qui viennent nous consulter », remarque Pierre Fortin, syndic autorisé en insolvabilité et président de Jean Fortin et Associés.

Lors de sa première rencontre avec Fabien, le syndic a commencé par mesurer son niveau d’endettement avec un outil que l’on appelle le ratio d’endettement. Le ratio permet de comparer le revenu disponible avec le montant total des dettes et de frais d’habitation. En effectuant ce calcul, on obtient un taux qui fournit un indicateur clair de sa capacité à remplir ses obligations financières. 

« Même avec un salaire de 64 000 $ par an, le niveau d’endettement de Fabien est de 48 %, ce qui dépasse la limite de 40 % fixée par les institutions financières pour obtenir un prêt de consolidation. Ce scénario est donc exclu des possibilités dans son cas », explique Pierre Fortin.

De plus, le budget préliminaire préparé par le syndic démontre qu’il y a un déficit de 650 $ par mois, ce qui explique pourquoi Fabien s’endette toujours davantage pour réussir à joindre les deux bouts.

Impact de la proposition

Dans ces conditions, le statu quo n’est évidemment pas la bonne solution et il faut agir. 

Préférant éviter la faillite, Fabien a opté pour la proposition de consommateur. Celle-ci consiste à offrir aux créanciers une somme moindre que la dette initiale. Les prêts personnels et cartes de crédit seront inclus dans la proposition. Fabien a aussi choisi de remettre son véhicule au créancier, car les paiements mensuels sont trop élevés pour ses capacités financières. Cette dette a donc été intégrée dans l’offre globale, et en contrepartie, il a pu louer une voiture pour 340 $ par mois, ce qui représente une économie de 310 $ par rapport à ce qu’il versait auparavant.

Les créanciers ont accepté une proposition de 18 000 $ qui sera payée pendant cinq ans à raison de 300 $ mensuellement. 

Le syndic a aussi suggéré à Fabien de trouver un appartement moins cher, ce qui lui permettrait de rembourser la proposition plus rapidement grâce à l’économie réalisée.

Pendant toute la durée de la proposition, son dossier de crédit affichera la cote R-9, la pire, puis passera à R-7 pendant trois années supplémentaires. 

« Mais dès que Fabien aura terminé sa proposition, il bénéficiera d’un excédent budgétaire puisqu’il n’aura plus de dettes. Son ratio d’endettement passera à seulement 29 % et son dossier de crédit sera également en voie de se rétablir », mentionne Pierre Fortin. 

Voilà qui lui donnera la motivation nécessaire pour atteindre son objectif.

Conseils  

-Mesurez régulièrement votre ratio d’endettement pour savoir s’il augmente ou s’il diminue. Cette photo en temps réel vous aidera à faire le point sur l’état de vos finances. Plusieurs outils sont disponibles en ligne, notamment JeanFortin.com/ratio, ainsi que celui de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada : www.itools-ioutils.fcac-acfc.gc.ca/yft-vof/fra/credit-1-7.aspx

-Une recherche a démontré que dans le cadre d’une faillite ou d’une proposition de consommateur, après une baisse du pointage de crédit, celui-ci finit par remonter contrairement aux personnes qui n’ont pas pris le taureau par les cornes et ont essayé de s’en sortir seules. Ce meilleur pointage se traduit aussi par un taux d’acceptation de crédit de 15 % supérieur pour les individus qui ont fait une faillite ou une proposition, comparativement à ceux qui sont demeurés dans le statu quo et ont laissé leur situation se dégrader. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.