/sports/homepage

Les Braves et Alex Anthopoulos sont champions

Les Braves d’Atlanta et leur directeur général québécois Alex Anthopoulos ont remporté la Série mondiale, mardi à Houston, en venant à bout des Astros au compte de 7 à 0 à l’occasion du sixième match.

• À lire aussi: Les contribuables ne veulent pas payer la note du retour du baseball à Montréal, juge la FCC

• À lire aussi: Encore plus de baseball à TVA Sports!

• À lire aussi: Record de défections: la moitié d'une équipe de baseball déserte Cuba

L’organisation met ainsi un terme à une disette de 26 ans, remportant les grands honneurs du baseball majeur pour une quatrième fois depuis ses débuts à Boston, en 1876. S’il s’agit d’un premier titre depuis 1995 pour les Braves, il faut souligner qu’Anthopoulos aura pour sa part une bague de champions au doigt pour une toute première fois. 

«Nous avons de jeunes joueurs dynamiques, avait affirmé Anthopoulos, au moment de son embauche avec les Braves, le 13 novembre 2017. Il n’y a pas de doute que nous nous attendons à de grandes choses.»

Anthopoulos, qui ne croyait pas si bien dire à l'époque, a de quoi rendre fier le Québec au grand complet, lui qui a eu plus que son mot à dire dans ce championnat remporté par les Braves. Avant la date limite des transactions, le directeur général de 44 ans a notamment eu du flair en sacrifiant des espoirs pour ajouter les voltigeurs Eddie Rosario, Jorge Soler, Adam Duvall et Joc Pederson à sa formation.

Il y a lieu de rappeler que le parcours d’Anthopoulos dans le baseball professionnel s’était par ailleurs amorcée, il y a plus de 20 ans, chez les Expos de Montréal. Le Québécois a toutefois commencé au bas de l’échelle, lui qui servait de commissionnaire sur la galerie de presse au Stade olympique en plus de répondre au courrier des partisans.

C’est par la suite qu’il a manifesté son intérêt pour le recrutement. Et après les Expos, il a fait ses classes chez les Blue Jays de Toronto, où il est devenu directeur général de 2009 à 2015. Anthopoulos, à titre de vice-président des opérations baseball, s’était joint à l’organisation des Dodgers quand, en 2017, la formation de Los Angeles s’est inclinée en Série mondiale contre Houston.

La conquête des Braves face aux Astros pourrait difficilement être plus savoureuse pour Anthopoulos. Après avoir écarté les Brewers de Milwaukee d'entrée de jeu, le club d’Atlanta a par ailleurs vaincu les Dodgers lors la série de championnat de la Nationale.

Fried solide 

Dans le duel du jour, Max Fried a excellé au monticule et Soler a frappé un circuit de trois points en troisième manche pour mener les visiteurs à la victoire.

Fried a limité les Astros à quatre coups sûrs en six manches de travail. Il signe ainsi la victoire décisive après avoir perdu son premier départ en Série mondiale quelques jours plus tôt.

Dès la troisième manche, il a profité de l’appui de Soler, qui a été à l’origine des trois premiers points de la rencontre avec sa troisième longue balle des éliminatoires.

Un circuit de Dansby Swanson (deux points), puis un double et une claque en solo de Freddie Freeman, ont permis d’ajouter à l’avance des visiteurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.