/news/coronavirus

Pneus d’hiver : moins de rendez-vous disponibles, prix à la hausse

Avec la pandémie de COVID-19, les pénuries se sont multipliées, et les pneus d’hiver ne font pas exemption. 

• À lire aussi: Occupez-vous maintenant de vos pneus!

• À lire aussi: Les pneus d’hiver et les employés se font rares

En plus d’avoir du mal à obtenir un rendez-vous pour faire changer vos pneus dans un garage près de chez vous, leur prix a augmenté, et le choix, lui est moins grand. 

Au garage Fredette Pneus et Mécanique, situé sur la rue Sherbrooke Est à Montréal, presque toutes les plages de rendez-vous d’ici le 1er décembre, la date limite pour se conformer, sont prises.

À cet endroit comme ailleurs, la pénurie de main-d’œuvre se fait aussi sentir, et le choix pour des pneus est réduit. 

«Dans certaines gammes, si on regarde dans les pneus chinois, il y a des manques. Dans certaines dimensions, on va avoir de la difficulté à avoir énormément de choix pour le client, mais on va toujours être capable de lui trouver une option pour chausser son véhicule en pneus d’hiver», explique Nancy Fredette, directrice des ventes et du marketing chez Fredette Pneus et Mécanique. 

Le propriétaire du garage Vidal, Marc Vidal, croit qu’un problème de fabrication pourrait être responsable de la pénurie. 

«Selon moi, ils ont épuisé les stocks de l'année passée, de la pandémie. Là, de la fabrication, il n'y en a pas, donc là, on tombe dans l'étape ou ils n'ont plus rien en inventaire», dit-il. 

Plusieurs automobilistes rencontrés par TVA Nouvelles avaient presque tous leur rendez-vous pour faire installer leurs pneus. 

Ceux qui n’en ont toujours pas pourraient avoir de la difficulté à faire changer leurs pneus avant la date limite du 1er décembre. 

«C'est sûr que rendu au 2 novembre, il faut déjà avoir pensé à avoir pris son rendez-vous. Nous, on est déjà pratiquement complet», rapporte Cynthia Fredette, directrice des ventes et du marketing au garage Fredette.

Ceux qui sont sans rendez-vous devront peut-être se résoudre à faire l’installation de leurs pneus eux-mêmes, comme le font déjà certains débrouillards.   

Une telle situation a rarement été vue pour plusieurs garagistes. 

«C'est la première fois que je vois ça, je pense. Comme je vous le dis, après 60 ans, des fois, on peut en oublier un peu, comprenez-vous?», lance à la rigolade un propriétaire de garage. 

- d’après les informations de Véronique Lauzon

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.