/news/currentevents

Deux corps retrouvés à Montréal: l’une des victimes est le fils du proprio de Fairmount Bagel

Le fils du propriétaire de la légendaire boulangerie Fairmount Bagel et une femme encore non identifiée ont été retrouvés sans vie dans un logement maculé de sang, très tôt vendredi matin, sur le Plateau-Mont-Royal, à Montréal.

Selon nos informations, c’est un employé de Fairmount Bagel qui se serait rendu au logement de Daniel Shlafman, 31 ans, pour s’enquérir de son état, vers 3h15 du matin.

En ouvrant la porte, il aurait aperçu un corps et l’aurait immédiatement refermée, avant de retourner à la boulangerie, située à une soixantaine de mètres de là.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Une deuxième personne de chez Fairmount Bagel se serait rendue sur les lieux et aurait communiqué avec les services d’urgence en voyant l’horrible scène.

À leur arrivée sur place, les policiers ont d’abord retrouvé un premier corps. Mais en parcourant l’endroit, ils ont fait la découverte d’une deuxième victime.

Selon nos informations, il y avait énormément de sang à l’intérieur de l’appartement situé sur la rue Saint-Urbain. Les deux victimes présentaient toutes les deux des blessures mortelles causées par une arme blanche.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Meurtre suivi d’un suicide? Double meurtre? «Ce sont des hypothèses qui sont étudiées par les enquêteurs», a indiqué l’agent Jean-Pierre Brabant, porte-parole de la police de Montréal.

«On fait du porte à porte aussi, pour voir s'il y aurait des gens qui auraient entendu des bruits de conflits, il y a aussi des caméras de surveillance qui vont être visionnées dans les prochaines minutes, les prochaines heures pour savoir s'il y a une troisième personne qui aurait pu être vue sur la scène, alors les enquêteurs vont tenter d'en savoir plus au cours des prochaines heures», ajoute M. Brabant. 

Toujours selon nos informations, Daniel Shlafman n’était pas en couple. La police ignorait toujours en fin d’avant-midi l’identité de la femme retrouvée morte dans le logement.

«Les autopsies qui vont être pratiquées dans les prochaines heures, prochains jours pour savoir les blessures, l'origine des blessures, qu'est-ce qui a mené aux circonstances des événements, ce sont toutes des questions qui restent en suspens», note M. Brabant. 

Un périmètre de sécurité avait été érigé autour de l’immeuble où s’est joué le drame et les policiers s’affairaient toujours à rencontrer des témoins potentiels des événements, un peu avant l’heure du dîner.

Les techniciens en identité judiciaire du SPVM se trouvaient également sur place pour analyser la scène de crime.

Écoutez le résumé des actualités avec Alexandre Dubé sur QUB radio :

Les citoyens du secteur étaient sous le choc, vendredi en début de soirée. «J'habite dans ce quartier depuis 40 ans, c'est la première fois que je rencontre quelque chose comme ça et je trouve ça incroyable, je me demande si ça représente quelque chose qui évolue», dit une citoyenne. 

«Qu'est-ce qu'on peut dire? C'est horrible», ajoute une autre dame. 

L'enquête se poursuit du côté du SPVM, la thèse du meurtre suivie d'un suicide est la plus envisagée. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.