/news/municipales2021

Des femmes au pouvoir dans plusieurs municipalités du Québec

Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Plusieurs candidates ont gagné leur pari dimanche soir et ont été élues mairesse, aussi bien dans les grandes villes de la province que dans de plus petites municipalités.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les résultats des élections municipales 2021

• À lire aussi: EN DIRECT | Les résultats ailleurs au Québec

• À lire aussi: «On peut diriger Montréal avec le sourire», dit Plante

Des résultats qui n’ont pas étonné Danielle Pilette, professeure à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et spécialiste de la politique municipale. «C’est un changement qui fait suite à des évolutions profondes dans la société, et qui est aussi dû à des efforts de promotions et de formation des femmes en politique», a-t-elle souligné.

Une majorité des cinq plus grandes villes de la Belle Province seront ainsi dirigées par une femme dans les prochaines années.

France Bélisle a remporté la mairie de Gatineau, qui était sous l’administration de Maxime Pedneaud-Jobin depuis huit ans.

Valérie Plante a quant à elle été réélue à Montréal pour un deuxième mandat consécutif.

Si les grandes villes étaient sur les radars lors de la soirée électorale, plusieurs municipalités ont également vu des femmes prendre le pouvoir à la mairie, notamment à Brossard, Blainville, Saint-Jean-sur-Richelieu ou encore Val-d’Or.

En Estrie, les citoyens de Granby ont de leur côté choisi Julie Bourdon pour siéger à l’hôtel de ville, faisant de l'ex-conseillère municipale la première femme de l’histoire élue à la tête de la mairie. Autre municipalité importante de la région, Sherbrooke sera aussi dirigé pour la première fois par une femme après l’élection d’Évelyne Beaudin, qui remplacera le maire sortant Steve Lussier.

Écoutez l'entrevue de Catherine Fournier au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio: 

Une passation de pouvoir aura par ailleurs lieu entre deux femmes à Saguenay, alors que Julie Dufour va prendre les rênes de la Ville et succéder à la mairesse sortante Josée Néron.

Cette tendance constatée dès les premières heures de la soirée électorale devrait donc confirmer la hausse du nombre de femmes élues, aussi bien à un poste de conseillère que de mairesse. La situation était d’ailleurs en augmentation progressive au cours des dernières années, avec une hausse de 7,9 % qui avait été observée pour le rôle de conseillère entre 2005 et 2017, et de 5,8% pour celui de mairesse sur la même période.

La jeunesse à l’honneur  

La jeunesse a également été mise à l’honneur lors de ces élections, permettant l’arrivée de nombreuses femmes d’une nouvelle génération à la tête des conseils municipaux. C’est notamment le cas à Longueuil, où l’ancienne députée Catherine Fournier a été élue à 29 ans.

À 21 ans, Isabelle Lessard est pour sa part la plus jeune mairesse de l’histoire du Québec après avoir été élue par acclamation à Chapais, au Nord-du-Québec, quelques jours avant le scrutin du 7 novembre.

Rappelons que près de la moitié des candidatures aux municipales de 2021 étaient des femmes chez les 18-34 ans, alors qu’elles représentaient 45% des candidatures pour la génération des 35-44 ans, selon des données du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec (MAMHQ).

- Avec la collaboration de Félix Lacerte-Gauthier

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.