/news/municipales2021

«On peut diriger Montréal avec le sourire», dit Plante

La mairesse réélue de Montréal, Valérie Plante, souriait à pleines dents dimanche soir après avoir remporté son match revanche contre l’ex-maire Denis Coderre.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les résultats des élections municipales 2021

«On peut diriger Montréal avec le sourire», s’est amusée la mairesse qui s’était fait reprocher par son rival en plein débat télévisé de rire trop souvent.

Plus sérieusement, Valérie Plante a profité de sa victoire en s’adressant à ses partisans. «Je savoure, parce que j’ai envie de vous dire qu’il y a quatre ans, les Montréalais ont élu la première mairesse de l’histoire de la ville de Montréal, et que ce soir, ils nous disent "cette mairesse, on veut continuer à travailler avec elle, on lui fait confiance"», s’est réjouie Mme Plante.

«Ce soir, on marque à nouveau l’histoire, parce que pour la première fois, Montréal sera dirigé par deux femmes», en faisant référence à Dominique Olivier, qui sera présidente du comité exécutif de Montréal.

«On va continuer de faire de Montréal une ville dont on est fier, où on peut élever nos enfants. [...] Ce que les Montréalais ont confirmé ce soir, c’est que l’élection de Projet Montréal en 2017, ce n’était pas un accident de parcours. C’était une nouvelle ère!».

Écoutez la rencontre des analystes politiques Marc-André Leclerc et Elsie Lefebvre:

Déception     

«C’est une grande déception pour moi», a réagi de son côté Denis Coderre, qui a commenté en toute fin de soirée les résultats électoraux, la mine basse.

«Quand on voit Montréal péricliter, quand on voit des hommes et des femmes abandonnés [...], lorsque nous avons cette fonction de maire, il faut constamment être à l’affût et au-devant», a servi en avertissement M. Coderre, tout en appelant à la collaboration entre les partis politiques.

«Ce fut une campagne parmi les plus sales que j’ai vécues», a aussi déploré le candidat défait.

Ce dernier s’est aussi alarmé du faible intérêt des Montréalais pour le scrutin. «Je suis un peu déçu du taux très très faible de participation. La démocratie municipale mérite qu’on la protège pour qu’elle demeure», a-t-il dit.

Une longue campagne     

Les deux principaux candidats à la mairie amassaient pratiquement 90 % des voix exprimées par les électeurs, avec 52,4 % des voix pour Mme Plante et 37,7 % pour M. Coderre à 22 h 20. La troisième voix autoproclamée des Montréalais, Balarama Holness, n’a pu amasser que 7 % du scrutin.

Forte du bagage amassé au cours d’un mandat de quatre ans à la tête de la métropole, Valérie Plante a affronté son rival Denis Coderre pendant de longs mois, la campagne s’étant peu à peu mise en branle dès le printemps, avec l'annonce du retour de l’ancien maire en politique.

Tous deux ont longtemps été au coude-à-coude dans les sondages, mais Valérie Plante a pris de l’avance dans le dernier coup de sonde de Léger paru samedi dans le «Journal de Montréal», à la suite d’une fin de campagne difficile pour Denis Coderre. Ce dernier s’était retrouvé à devoir divulguer les noms des entreprises pour lesquelles il avait travaillé entre 2017 et 2021.

«On avait une plateforme qui répondait aux attentes de la population, on était prêt. [...] Ce soir, on respecte la décision de la population», a concédé de son côté Lionel Perez, élu maire de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce pour Ensemble Montréal.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.