/news/currentevents

Un mafieux survit à une pluie de balles

Un ex-associé du défunt parrain de la mafia montréalaise Vito Rizzuto a été victime d’une tentative de meurtre, mercredi, dans le quartier Rivière-des-Prairies à Montréal.

Serafino Oliverio, aussi connu sous le pseudonyme de Sergio Lopez, a été atteint par des projectiles au bras et à une cheville vers 16 h 30, selon nos informations.

Au moins 24 douilles auraient été retrouvées par les policiers sur le boulevard Gouin, près de l’avenue Paul-Dufault, tout près du domicile de la victime.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

L’homme de 69 ans se serait lui-même présenté à l’hôpital après les événements.

Sa vie ne serait toutefois pas en danger, d’après la police de Montréal.

Oliverio a toujours été considéré comme un chef de clan indépendant, même s’il était dans les bonnes grâces de Vito Rizzuto.

En 2018, il avait écopé d’une amende salée de 75 000 $ que lui avait infligée Revenu Québec. Il avait en effet plaidé coupable d’avoir produit des déclarations de taxes fausses ou trompeuses.

Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB Radio: 

 En plus d’être considéré comme une figure de proue du blanchiment d’argent à Montréal, Oliverio est considéré comme un acteur important du monde interlope à Montréal, selon des sources de notre Bureau d’enquête.

Il est l’oncle des frères Franco, Pasquale et Giuseppe Lopez dont l’organisation a été ciblée par la police dans le projet d’enquête Magot, entre 2014 et 2015.

700 000 $ de cocaïne  

Basés dans le nord de Montréal, ses trois neveux sont considérés comme des narcotrafiquants impliqués dans l’approvisionnement de cocaïne pour diverses organisations locales. 

Les trois hommes ont été accusés dans l’enquête antidrogue Magot, mais libérés en octobre 2019 à la suite d’un arrêt des procédures.

THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

L’enquête Magot avait permis d’établir que la filière Lopez a fourni en 2014 une douzaine de kilos de cocaïne, d’une valeur totale de 700 000 $, au réseau de trafiquants qui contrôlait la distribution de cette drogue dans l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, selon des documents judiciaires obtenus par notre Bureau d’enquête.

Ce réseau était relié aux Hells Angels, ainsi qu’au clan du chef de gang de rue Gregory Woolley.

Les liens d’affaires entre les parties avaient toutefois été gâchés puisque la moitié de cette cocaïne s’est avérée de piètre qualité. 

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Au printemps 2020, des bars liés aux frères Lopez ont été visés par une série d’incendies criminels.

Pour sa part, Oliverio n’a aucun casier judiciaire.

Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio : 

Mercredi en fin de soirée, aucune arrestation n’avait encore été effectuée en lien avec sa tentative de meurtre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.