/news/politics

Médecins de famille: de nouveaux patients à même le Guichet d’accès

Confronté à une impasse dans ses négociations avec la Fédération des omnipraticiens du Québec, le ministre de la Santé Christian Dubé a déposé jeudi un projet de loi présenté comme une «main tendue» pour améliorer l’accès aux médecins de famille.

• À lire aussi: Médecins de famille : un projet de loi trop contraignant?

Contrairement aux attentes, la pièce législative ne porte pas sur la rémunération et n’impose pas de quotas aux médecins, mais revoit plutôt l’organisation de l’accès aux soins de première ligne.  

Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac avec Richard Martineau et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Ainsi, les omnipraticiens du réseau public devront obligatoirement piger dans le Guichet d’accès à un médecin de famille pour recruter leurs patients. Ce sont 1,5 million de Québécois qui n’ont pas de médecin de famille, selon le ministre de la Santé. 

Ils devront également afficher leurs disponibilités via un des sites de prise de rendez-vous gérés par l’État québécois ou un autre fournisseur. Québec pourra ensuite centraliser les plages horaires des médecins.  

L’État se donne également les moyens de mieux «planifier les effectifs médicaux».  

Pour le moment, les PDG des CISSS et des CIUSSS n’ont pas accès aux plages horaires des groupes de médecine familiale, fait-on valoir à titre d’exemple. La réforme permettra d’avoir une vue d’ensemble afin de mieux coordonner l’offre de disponibilité des médecins.  

En corollaire, Québec bénéficiera de plus nombreux indicateurs sur la prise en charge des patients par les groupes de médecine.  

«Il n’y aura pas de coercition. Il s’agit d’un canevas de travail sur lequel on va s’entendre avec les médecins pour que ça soit correct pour les médecins et correct pour les Québécois», a lancé M. Dubé en point de presse. 

Écoutez l’entrevue du Dr Marc-André Amyot, vice-président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec :

Depuis deux jours, le gouvernement Legault présente son projet de loi comme une «main tendue» dans ses négociations avec la Fédération des omnipraticiens du Québec pour améliorer l’accès à un médecin de famille.  

Une réforme de la rémunération, pour introduire une part liée à la prise en charge des patients, est également attendue.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.