/finance/consumer

Incapable de venir à bout de ses dettes

Business woman sinking

Illustration Adobe Stock

Faute d’avoir une discussion franche sur leurs finances, la tension monte entre Kevin et Martine. Travailleuse autonome, celle-ci peine à payer ce qu’elle doit au fisc et ne parvient pas à gérer le budget du ménage.

Martine a une garderie en milieu familial et a accumulé des retards dans ses versements d’acompte provisionnel aux deux ministères. Chaque année, elle doit prendre une entente de paiement avec eux, ce qui entraîne intérêts et pénalités. 

Avec une somme de 14 000 $ due au provincial et de 8000 $ au fédéral, elle ne voit pas le jour où elle pourra venir à bout de ces dettes. De plus, ce fardeau financier pèse lourd et elle doit jongler avec les factures courantes.

C’est également elle qui s’occupe de gérer le budget du ménage. Martine doit payer seule certaines dépenses et son incapacité à y parvenir occasionne des frictions au sein du couple. 

Son conjoint travaille sur la route toute la semaine et même s’il participe financièrement, il n’a aucune idée des difficultés de sa compagne. 

Épuisée par le stress et la tension avec son conjoint, elle décide d’aller chercher de l’aide auprès d’un professionnel pour remettre ses finances sur les rails.

Établir un budget

En plus d’avoir un solde impayé de 22 000 $ envers le fisc, Martine doit aussi 3000 $ à Hydro-Québec et 7500 $ en factures de télécommunication. À cela s’ajoutent ses cartes de crédit (9000 $), puisqu’elle y a souvent recours pour boucler les fins de mois déficitaires. Ses dépenses d’épicerie deviennent aussi incontrôlables, car elle se rend tous les jours au supermarché pour faire ses courses sans avoir de menus prédéterminés.

Le premier problème qui saute aux yeux de Julie Brassard, conseillère en redressement financier chez Raymond Chabot, est l’absence de budget. Elle recommande donc à Martine d’en faire un sur une base individuelle, afin d’avoir une meilleure idée de la réalité. 

« En sachant précisément quels sont ses revenus et ses dépenses, elle aura une vision claire de sa situation. Ensuite, elle pourra expliquer à son conjoint pourquoi elle ne parvient pas à payer les factures et ils seront à même d’établir ensemble un plan d’action », indique Julie Brassard. 

Pour ce faire, ils devront mettre sur pied un budget commun dans lequel la contribution de chacun sera modulée au prorata, en fonction de leurs capacités financières et leurs revenus respectifs. 

Pour mieux contrôler les dépenses d’épicerie, Martine aura aussi tout intérêt à prévoir les menus en se basant sur les rabais hebdomadaires et à se rendre au supermarché une seule fois par semaine avec cette liste en main.

Prévoir la facture fiscale

Mais cet exercice ne sera pas suffisant pour que Martine retrouve l’équilibre financier. 

Avec 41 500 $ de dettes et des revenus mensuels de 2300 $, il est en effet peu probable qu’elle réussisse à se remettre en selle. Julie Brassard lui conseille donc de faire une proposition de consommateur. 

Dans ce cadre, le syndic autorisé en insolvabilité propose aux créanciers une somme moindre que la totalité de ce qui leur est dû. Le remboursement de celle-ci est réparti sur une période de 60 mois, au terme de laquelle la totalité des dettes incluses dans la proposition sera effacée. 

Dans le cas de Martine, cela inclura les dettes d’impôt, d’électricité, de télécommunication et les soldes de cartes de crédit. 

Cela aura bien sûr un impact sur son dossier de crédit qui portera la cote R-9, la pire, pendant toute la durée de la proposition, et de R-7 pendant trois années supplémentaires par la suite.

Pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise, Julie Brassard recommande aussi à Martine de payer régulièrement ses acomptes provisionnels. Il sera plus facile de planifier le budget mensuel et cela lui évitera des mauvaises surprises à la fin de l’année. 

SA SITUATION FINANCIÈRE  

Actifs  

  • Résidence unifamiliale en copropriété avec son conjoint  
  • Véhicule financé    

Dettes de consommation  

  • Hypothèque : 58 000 $  
  • Agence du revenu du Canada : 8000 $  
  • Ministère du Revenu du Québec : 14 000 $  
  • Hydro-Québec : 3000 $  
  • Cartes de crédit : 9000 $   
  • Facture de téléphone : 7500 $    

◆ Total des dettes de consommation : 41 500 $ de dettes non garanties et 58 000 $ de dettes garanties

Revenus nets mensuels  

  • Revenus Martine : 2300 $  
  • Revenus Kevin : 3000 $    

◆ Total des revenus : 5300 $

Dépenses mensuelles  

  • 4000 $ (incluant hypothèque, taxes, téléphone, électricité, paiement auto, assurances, épicerie, etc.)    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.