/regional/sherbrooke/centreduquebec

Des fouilles archéologiques à Nicolet

Les premières pelletées de terres sont données sur la berge de la rivière Nicolet, au Centre-du-Québec, pour lancer le projet de fouille archéologique sur le site du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki (GCNWA).

Sur le terrain près de la rivière, l’équipe du bureau du Ndakinna tente de trouver des traces laissées par les occupants autochtones il y a 5000 ans.

«On espère trouver des sites en lien avec la nation abénaquise ou d’autres Premières Nations. Des sites de campement, des campements de chasse, des campements de pêche», a informé l’assistant en archéologie du Bureau du Ndakinna du GCNWA, Louis-Vincent Laperrière-Désorcy.

Pour commencer, il faut sonder le terrain pour déterminer les sites qui seront fouillés.

À la recherche d’ossements d’animaux, de poissons, d’éclats de poterie ou de débris d’armes, l’équipe creuse des trous à des endroits stratégiques pour retrouver quoi que ce soit laissé par les Abénakis.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il y a des recherches dans le coin. Dans les années 1970, un représentant de musée a trouvé une multitude d’artéfacts, ce qui laisse présager que d’autres pourraient être encore enfouis dans le sol.

«Malheureusement, la localisation de ces artéfacts-là n’a jamais été enregistrée. Donc on ne sait pas d’où ils viennent exactement. On sait qu’ils sont du coin. On sait que ce muséologue-là a arpenté la rivière, ramassé beaucoup d’objets, mais on ne sait pas d’où», a renchéri M. Laperrière-Désorcy.

Plusieurs fouilles archéologiques reliées aux anciennes communautés autochtones ont eu lieu durant les dernières années. À Odanak, un bout de flèche datant d’environ 4000 ans a été découvert il y a quelques années.

Jusqu’à présent, le défi reste de trouver à quelle nation autochtone les artéfacts retrouvés appartiennent.

«C’est sûr qu’on va trouver des choses qui datent de très, très longtemps. Des choses plus contemporaines qui pourraient être rattachées vraiment à notre culture, particulièrement chez nous, les Abénakis parce qu’il y a des choses qui se distinguent d’une nation à l’autre», a expliqué le directeur général du Conseil des Abénakis d’Odanak, Daniel G. Nolet.

Les 350 ans de Nicolet

Le 350e anniversaire de la Ville de Nicolet approche. Les Conseils Abénakis de Wôlinak et d’Odanak ont carte blanche pour faire découvrir les premiers occupants aux citoyens.

Si des découvertes intéressantes sont faites durant le début de ces fouilles, elles pourraient très bien être regroupées pour une exposition à l’occasion des célébrations.

Peu importe si des artéfacts ont été trouvés ou non après cette première journée de sondage sur le terrain, d’autres recherches sont prévues en 2022. Elles pourraient permettre de retracer les pas des Premières Nations jusqu’au 17e siècle à Nicolet.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.