/news/politics

François Legault modifie son message sur les jeunes assassinés à Montréal

Gracieuseté Facebook/François Legault

Le premier ministre François Legault a apporté des modifications dimanche à son message publié la veille sur Facebook au sujet des jeunes assassinés à Montréal, après avoir soulevé l’ire de la députée libérale Marwah Rizqy.

«M. le PM Legault, moi ce qui me fâche, c’est l’omission volontaire de la mort du jeune Jannai Dopwell-Bailey dans votre lettre. Sachez que «Chaque enfant est important, peu importe la couleur de sa peau, la langue qu’il parle ou le quartier où il vit.» Respectueusement.», a écrit dimanche matin sur Twitter la députée libérale de Saint-Laurent, en réaction au message du premier ministre.

M. Legault a par la suite apporté une précision dans sa publication, affirmant que le meurtre du jeune homme de 16 ans l’a «tout autant ébranlé que ceux de Thomas et Meriem».

«Je n’ose imaginer toute la souffrance de ses proches à qui j’offre toutes mes condoléances. Le texte fait référence aux meurtres par armes à feu», a-t-il clarifié, précisant qu’il s’agit de la raison pour laquelle seuls les décès des deux autres adolescents avaient été mentionnés.

Mme Rizqy a alors salué la modification apportée par le premier ministre, ajoutant qu’elle était «vraiment tout à [son] honneur».

François Legault a par ailleurs indiqué qu’il rencontrera lundi la mairesse de Montréal, Valérie Plante, pour aborder cet enjeu.

Rappelons que le premier ministre québécois avait déclaré dans son message initial, publié samedi matin, qu’il était «triste et fâché» après le décès du jeune Thomas Trudel, il y a près d’une semaine.

«Comme Montréalais, j’avoue que je ne reconnais plus Montréal. Des fusillades éclatent aux quatre coins de la ville régulièrement. Et ceux qui tirent sont des personnes de plus en plus jeunes. Souvent des mineurs», avait-il écrit.

«C’est déjà choquant de voir des gangs de rue se tirer dessus. Mais quand ils tuent des adolescents qui n’ont rien à voir avec les gangs, comme Thomas Trudel et Meriem Boundaoui, c’est carrément révoltant», avait-il poursuivi. 

Écoutez le commentaire de Geneviève Pettersen à LCN :

M. Legault en avait notamment profité pour rappeler l’opération Centaure mise en place afin de contrer la violence par armes à feu dans la métropole, mais aussi que le gouvernement travaille en collaboration avec les groupes communautaires.

«Il faut se donner pour objectif d’éradiquer les gangs de rue à Montréal. Pour ça, la répression ne suffira pas. Oui, il faut arrêter les bandits et les mettre en prison. Mais on doit aussi travailler sur les racines du problème, les conditions qui permettent l’émergence des gangs de rue», avait-il soutenu.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.