/finance/homepage

Temps des Fêtes: les Européens nombreux à avoir réservé dans nos hôtels

François Péloquin, directeur de l’Auberge du Lac Morency, dans les Laurentides, se réjouit de voir que les Européens recommencent à venir passer l’hiver au Québec, même si les réservations n’atteignent pas encore des taux normaux.

Photo d'archives, Valérie Gonthier

François Péloquin, directeur de l’Auberge du Lac Morency, dans les Laurentides, se réjouit de voir que les Européens recommencent à venir passer l’hiver au Québec, même si les réservations n’atteignent pas encore des taux normaux.

Grâce au retour de quelques clients étrangers la saison des fêtes de fin d’années s’annonce bien meilleure que l’an dernier pour les hôteliers Québécois qui ont hâte de les retrouver.

• À lire aussi: Les Québécois se ruent vers les chalets pour les Fêtes

« Avec les motoneiges, les chiens de traineaux sur le site on est très populaire auprès des européens, mais l’année dernière à cause de la fermeture des frontières on en a reçu aucun. Cette année, on est déjà rendu à 3500 réservations faites par des européens », se réjouit François Péloquin, directeur de l’Auberge du Lac Morency, situé dans les Laurentides.

Depuis plusieurs semaines, les réservations s’enchaînent chez les hôteliers de la Belle-Province contactés par Le Journal, et beaucoup constatent que les clients étrangers provenant de l’Europe seront au rendez-vous, alors que les Américains le seront un peu moins qu’à l’habitude.

À l’Auberge du Lac Taureau, à Saint-Michel-des-Saints dans Lanaudière, c’est surtout les touristes français qui commencent à faire leur grand retour.

« Avant la pandémie, on pouvait recevoir environ 2000 français. Cette année, on s’attend à en accueillir environ la moitié, donc c’est un très bon début », explique le directeur général de l’établissement, Francis Bouwmeester.

Même s’il reste encore quelques places dans son établissement pour la période des Fêtes, le carnet de réservation se remplit rapidement, ajoute-t-il.

Du côté de la Mauricie, l’hôtel Le Baluchon Éco-Villégiature à Saint-Paulin, la clientèle internationale sera aussi au rendez-vous, confirme Émilie Gélinas, directrice marketing de l'entreprise.

« On sent vraiment qu’ils s’ennuient et qu’ils ont hâte de venir nous voir », confie-t-elle.

À Montréal aussi, le retour des touristes européens est attendu avec confiance et impatience, explique Manuela Goya, vice-présidente au Développement de la destination et Affaires publiques chez Tourisme Montréal.

Grâce une couverture vaccinale importante, Montréal pourrait devenir une destination prisée des touristes, pense-t-elle.

« Avec la vaccination des plus jeunes, on va surement être dans le top 10 des endroits les mieux inoculés et oui, c’est un élément important, alors on le met de l’avant », ajoute-t-elle.

QUÉBÉCOIS 

Mais ce sont aussi les Québécois qui seront encore au rendez-vous cette année, constatent plusieurs professionnels.

« Les Québécois ont commencé à réserver beaucoup plus tôt que d’habitude, pour la période des fêtes ont est déjà pratiquement complet et depuis trois semaines les réservations s’accélèrent », voit Pierre Thérien, propriétaire de l’hôtel Montagnard, situé à Sutton, dans les Cantons-de-l’Est.

Selon lui, ce sont aussi les clients résidents en Ontario qui viendront redécouvrir l’Estrie, notamment parce que les mesures sanitaires des deux provinces se ressemblent.

LA PÉNURIE FRAPPE AUSSI 

Toutefois, la pénurie de main d’œuvre jette un ombre au tableau pour plusieurs hôteliers de région qui sont obligés de fonctionner au ralenti.

À l’hôtel Sacacomie, à Saint-Alexis-des-Monts en Mauricie, il est impossible de remplir à pleine capacité l’établissement à cause de manque de personnel.

« On affiche presque complet, la demande est très présente, mais nous avons dû fermer 40% des chambres, car nous avons perdu près de la moitié de notre personnel », affirme le directeur général, Louis Marc Nadeau.

À l’Auberge du Lac Taureau, M. Bouwmeester en est même à offrir le logement gratuitement pour attirer la main d’œuvre qui souhaiterait venir travailler pendant la haute saison.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.