/news/politics

Bruno Marchand prêt à «faciliter» le retour des Nordiques, mais n’investira pas

Photo Stevens LeBlanc

Le maire Marchand est bien d’accord pour agir comme facilitateur dans le dossier du retour des Nordiques, mais n’a pas l’intention de dépenser des fonds publics dans l’entreprise.  

• À lire aussi: Retour des Nordiques: Legault confond passions personnelles et intérêt national, selon GND

• À lire aussi: Retour des Nordiques: François Legault a parlé de son intérêt avec Gary Bettman

• À lire aussi: Retour des Nordiques: rêve ou réalité?

«On sera facilitateurs s’il le faut.» Bruno Marchand savait vendredi quand il a rencontré le premier ministre François Legault qu’il serait question des Nordiques. La veille, le PM s’était positionné comme celui qui veut ramener la franchise en ville. M. Legault s’est effectivement avancé jusqu’à dire qu’il avait parlé au commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Gary Bettman, et qu’il avait chargé son ministre des Finances, Eric Girard, de mener le dossier.  

Bruno Marchand considère qu’il s’agit d’un dossier pour lequel le maire de Québec «a un rôle très limité», il n’hésitera pas à se présenter comme un collaborateur, notamment en réunissant des hommes d’affaires intéressés par le projet.  

Mais il n’engagera pas des fonds de la Ville pour réaliser le projet. «Il n’y a rien de prévu au budget. [...] Présentement, la Ville n’a pas de sous à mettre dans ce projet-là», a tranché le maire, quelques minutes avant de participer à sa toute première séance du conseil municipal.  

«Si des investisseurs privés veulent ramener un club et sont capables d’avoir les capitaux nécessaires pour ramener un club, s’il y a une conjoncture dans la Ligue nationale qui le permet, nous autres, on va être favorables. Il y a un amphithéâtre qui est là et qui attend.» 

Il soumet qu’il serait plus intéressant financièrement pour la Ville que les Nordiques reviennent. «Tout le monde est gagnant.» Lui-même n’entend pas faire de démarches pour joindre les bonzes de la LNH. «Je n’ai pas le cellulaire de Gary Bettman encore et je ne sais pas s’il répondrait», a-t-il blagué.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.