/news/law

Des avocates de la défense jugées plus durement

Bloc justice

Photo d'archives, Fotolia

Les avocates de la défense sont plus souvent victimes de la vindicte populaire que leurs collègues masculins, a déploré Christine Mainville, l’une des associées de la réputée criminaliste Marie Henein. 

Me Henein, du Cabinet Henein Hutchinson, devait prononcer une conférence devant un groupe de lecture d’adolescentes, mais l’allocution a été annulée parce qu’elle a défendu l’ex-animateur de CBC Jian Gomeshi, acquitté d’agression sexuelle en 2016.

«C’est un traitement souvent qui est réservé aux femmes avocates», a affirmé Christine Mainville au micro de Richard Martineau sur QUB Radio.

«On ne dirait pas que le rôle d’avocat de la défense est questionné quand il est question d’un homme. Quand c’est une femme et qu’elle est compétente et qu’elle réussit, elle fait l’objet de critiques qu’on ne voit pas quand c’est un homme», a-t-elle ajouté.

Plus largement, il y a aussi une méconnaissance du système de justice qui se traduit par cet épisode, a ajouté Christine Mainville. À écouter le tribunal populaire, certains accusés ne mériteraient pas une défense pleine et entière. L’avocate insiste : aucun juge ni procureur de la Couronne ne voudrait tenir un procès sans vis-à-vis.

«Parfois, les gens estiment que certaines personnes méritent une défense et que c’est super important et d’autres moins, parce qu’on ne les aime pas ou on n’aime pas ce dont on les accuse. C’est extrêmement dangereux», a-t-elle dit.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.