/news/coronavirus

Trois semaines pour vacciner un maximum d’enfants de 5 à 11 ans

Le gouvernement Legault se donne trois semaines pour inoculer une première dose aux enfants de 5 à 11 ans, à compter de demain soir dans les centres de vaccination, et dès lundi dans certaines écoles primaires. 

• À lire aussi: Vaccination: ouverture des rendez-vous pour les enfants de 5 à 11 ans

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Si l’opération se déroule bien, le premier ministre François Legault a bon espoir de pouvoir annoncer de nouveaux assouplissements à temps pour les Fêtes. La semaine dernière, il évoquait une cible de 80 % de couverture vaccinale. 

« Je n'aurais peut-être pas du dire ça », a avoué en point de presse le premier ministre, qui s’attend à un taux de vaccination « moins élevé » chez les enfants. Il veut surtout éviter de stigmatiser ceux qui ne seront pas vaccinés. 

Peu importe le pourcentage qui sera atteint, « ça va aider », a-t-il signalé. 

Même si le gouvernement se défend de faire pression sur les parents, le succès de la vaccination chez les enfants de 5 à 11 ans – on en compte 650 000 au Québec – influencera vraisemblablement les recommandations de la santé publique à venir pour les Fêtes.

Mardi après-midi, déjà 80 000 rendez-vous avaient été pris en ligne sur la plateforme ClicSanté. 

L’urgence sanitaire jusqu’à la mi-février 

Il faudra par ailleurs attendre que les enfants soient vaccinés à deux doses avant de lever l’urgence sanitaire, a prévenu le chef caquiste. C’est-à-dire vers la mi-février, puisque l’intervalle recommandé par le Comité d’immunisation du Québec est de huit semaines entre les deux doses pour les enfants. 

M. Legault a notamment fait valoir qu’une fois vaccinés, les grands-parents pourront enfin prendre leurs petits-enfants dans leurs bras sans crainte de transmission du virus. 

Mais tout reposera sur la volonté des parents, puisque sans surprise, leur consentement sera nécessaire, puisque « aucun enfant » ne sera vacciné sans autorisation parentale, a assuré M. Legault. 

Le premier ministre en a profité pour exclure définitivement la possibilité d’imposer le passeport vaccinal pour les enfants, par exemple dans les restaurants. 

Optimisme  

Avec un des taux de vaccination les plus élevés au monde, les Québécois peuvent demeurer « relativement confiants » pour la suite des choses, considère François Legault. 

Mais seulement s’ils continuent à respecter les consignes sanitaires. Il appelle donc à la prudence lors des « partys » à venir d’ici Noël. 

Malgré la flambée de cas observée en Europe, la situation étant sous contrôle dans les hôpitaux québécois, M. Legault écarte pour l’instant d’offrir une troisième dose aux moins de 70 ans. 

Les aînés de 70 ans et plus et tous ceux qui ont reçu deux doses d'AstraZeneca peuvent déjà prévoir une dose de rappel, six mois après la deuxième.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.