/news/politics

Québec annonce la dernière phase de son plan de connexion à Internet haute vitesse

Le gouvernement a confirmé mardi matin une enveloppe de 150M$ pour finaliser son engagement de connecter l'ensemble des foyers québécois à Internet haute vitesse d'ici septembre 2022. 

Entre 15 000 et 30 000 résidences supplémentaires pourront être branchées.Ce nouvel investissement, phase 3 du projet Éclair, doit permettre de brancher des foyers orphelins dispersés dans des localités éloignées de la province. Et le tout devra se faire rapidement a fait remarquer lui-même le responsable du projet au gouvernement, l’adjoint parlementaire du premier ministre, Gilles Bélanger.

«Il reste 312 jours pour avoir branché tous les foyers du Québec. Ce n’est pas beaucoup. Notre gouvernement s’est engagé de manière audacieuse», a reconnu en point de presse M. Bélanger, insistant toutefois sur son niveau de confiance élevé.

«Éclair III, c’est un outil extrêmement rapide. Normalement, pour donner les contrats, on parlait de plusieurs mois, avec le volet Éclair III, on parle de quelques jours», a expliqué le responsable, confirmant qu’une trentaine de projets étaient déjà sur la table.

Cas d’exception 

Après le lancement des deux premières phases du projet plus tôt en 2021, le gouvernement du Québec a mis sur pied le dernier jalon visant à rejoindre des foyers isolés ou qui n’étaient tout simplement pas répertoriés dans les dernières cartes de couverture du territoire.

«Ce qu’on parle aujourd’hui, ce sont des territoires qui n’avaient pas été assignés, des bouts de rangs ou peut-être que ça ne faisait pas partie de la carte donnée à Bell ou Vidéotron pour un territoire donné. Ce sont vraiment des cas d’exception et des cas difficiles à brancher», explique Gilles Bélanger.

Ce nouvel investissement réjouit et rassure le président de la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM), qui tenait à ce qu’aucun foyer ne soit laissé pour compte.«La prochaine étape, l’importance que le monde municipal va avoir, c’est de regarder les cartes et de voir concrètement sur le terrain quelles maisons il nous reste. 

«C’est une étape bien importante, il ne faut pas oublier personne», a souligné Jacques Demers.Ce dernier a d’ailleurs souligné l’impact d’un tel saut technologique pour plusieurs de ses membres.«Il y a une promesse du gouvernement qu’on n’oubliera pas. Celle de 5000 emplois de fonctionnaires en région. Si on veut les avoir, il faut les équiper aussi», cite en exemple de président de la FQM. «Les gens disent vouloir vivre en région, il faut leur donner les outils.»

«Prêt à toute éventualité» 

Selon les estimations du gouvernement, il resterait actuellement environ 200 000 foyers qui n’ont toujours pas d’accès à Internet haute vitesse. Comme plusieurs travaux sont déjà en cours, Gilles Bélanger espère que ce chiffre se trouvera «un peu au-dessus de 100 000» lors de la prochaine mise à jour de la situation, prévue au début de 2022.

Les prochains mois seront donc critiques pour le gouvernement dans le but d’atteindre la cible de septembre prochain.Surtout que Bell a indiqué par voie de communiqué il y a quelques semaines avoir des doutes sur la possibilité d’atteindre cet objectif. 

Le fournisseur, qui doit octroyer des droits d’accès à ses poteaux à plusieurs fournisseurs internet affirmait avoir seulement reçu la moitié des demandes nécessaires pour procéder aux travaux.Un constat qui n’inquiète pas Gilles Bélanger pour le moment.

«Probablement que le chiffre avait été un peu surévalué. On se retrouve avec un rythme de demande de permis qui rencontre les cibles», indique le responsable du dossier, ajoutant que Québec est toutefois «prêt à toute éventualité».

«Dans les contrats, on fait un suivi chaque mois. Si un fournisseur est en retard sur son échéancier, on a la possibilité de le mettre en défaut et de prendre un autre fournisseur. [...] Et j’attendrai pas au 30 septembre 2022 pour dire à un fournisseur qu’il est en retard», assure-t-il.Le coût total de l’opération pour Québec est actuellement de 1,3G$. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.