/news/culture

Symphorien de retour... au théâtre

L’un des téléromans les plus marquants de l’histoire du petit écran au Québec renaîtra sur les planches, à l’été 2022, lorsque la pièce de théâtre Symphorien prendra l’affiche au Théâtre du Vieux-Terrebonne, a appris Le Journal.

Cette adaptation de la série écrite par Marcel Gamache partira ensuite en tournée au Québec.

Pour orchestrer ces grandes retrouvailles avec le concierge Symphorien Laperle, son frère Éphrem, madame Sylvain, mademoiselle Lespérance et les autres personnages principaux de la série, les producteurs Martin Leclerc et ComediHa ! ont demandé à deux vieux routiers de l’humour, Pierre Huet et Louis Saïa, de pondre de nouvelles intrigues.

Louis Saïa signera également la mise en scène de ce Symphorien 2.0, en collaboration avec Pierre Séguin, connu pour avoir réalisé La petite vie, un autre de nos grands succès populaires à la télé.

C’est François Chénier (Radio Enfer, District 31) qui reprendra le rôle-titre qu’a défendu avec brio, de 1970 à 1977, au Canal 10, le regretté Gilles Latulippe.

« Jouer Symphorien, c’est une chance exceptionnelle comme il y en a rarement », confie le comédien âgé de 51 ans.

Pourquoi lui ? « À cause de son intérêt pour le personnage, de son intérêt pour cette époque et aussi de sa ressemblance physique [avec Gilles Latulippe] », explique Martin Leclerc.

Les autres rôles ont été attribués à Martin Héroux (Éphrem), Michelle Labonté (madame Sylvain), Nathalie Mallette (mademoiselle Lespérance), Patrice Coquereau (Oscar Bellemare) et Marie-Ève Morency (Marie-Madeleine).

Stéphan Côté aura la tâche d’incarner quatre personnages secondaires : le docteur Jetté, le curé, Donat Labonté et le policier Beaulac.    

  • Écoutez la chronique d'Anaîs Guertin-Lacroix au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:   

Personne n’y a pensé avant

Les épisodes de Symphorien ont été rediffusés à plusieurs reprises au fil des ans et ses personnages ont marqué l’imaginaire d’une génération. Ce n’est pourtant qu’il y a quatre ans, soit quarante ans après la fin du téléroman, que Martin Leclerc et son partenaire Martin Duchesne ont eu l’idée de le faire revivre au théâtre.

WE 1208 Dossier Télé

Photo d'archives

« Personne n’y avait pensé, constate Martin Leclerc. Dès qu’on a eu l’idée, j’ai contacté la fille de Marcel Gamache. On lui a présenté le projet et elle était très contente de voir qu’on allait poursuivre la vie de Symphorien au théâtre. »

Si la pièce de théâtre connaît du succès, Martin Leclerc se prend même à rêver à un retour de Symphorien à la télé. « Je pense que tout le monde aimerait ça, mais il n’y a rien de concrétisé et aucune approche n’a été faite. »


La pièce de théâtre Symphorien sera présentée en résidence au Théâtre du Vieux-Terrebonne à compter du 29 juin 2022. La tournée québécoise s’arrêtera ensuite à la Salle Albert-Rousseau de Québec, les 16 et 17 septembre, et à l’Étoile Banque Nationale de Brossard, le 22 novembre 2022. Pour toutes les dates : symphorienlapiece.com.

François Chénier choisi pour le rôle : « Je suis comme un petit cul »  

François Chénier marchera dans les pas d’une idole, l’été prochain, quand il deviendra le nouveau Symphorien, au théâtre.

« Jeune, j’ai regardé Symphorien, mais c’est surtout M. Latulippe qui m’a marqué. La meilleure note que j’ai reçue à l’université, c’était pour un travail sur M. Latulippe », se souvient le comédien, qui contient mal son énervement.

« C’est tellement excitant de jouer ça, je suis comme un petit cul », dit-il.

Le producteur Martin Leclerc, qui rêvait depuis longtemps d’adapter Symphorien sur les planches, ne voyait personne d’autre pour reprendre le rôle du regretté Gilles Latulippe.

D’ailleurs, François Chénier n’a même pas passé d’audition.

« Depuis Radio Enfer, Martin trouvait que j’étais le genre d’acteur qui pourrait jouer Gilles Latulippe. Je ne sais pas pourquoi il a vu ça, mais il est l’un des rares à l’avoir fait. »

Rire aux larmes

Même si la première est dans six mois, les comédiens ont déjà pu découvrir les textes de la pièce lors de deux lectures, une par Zoom et une autre directement sur la scène du Théâtre du Vieux-Terrebonne.

« Déjà, je sais que ça va avoir été un des beaux moments de la production d’avoir entendu pour la première fois le texte. On a ri aux larmes. C’est comme un gros terrain de jeu », partage le comédien.

Dans sa préparation, François Chénier évite pour le moment de regarder trop de vieux épisodes de Symphorien. Il veut élaborer sa vision de Symphorien plutôt que copier Gilles Latulippe. « J’ai vu mon ami Emmanuel Bilodeau ne pas essayer d’imiter René Lévesque. On savait qu’il proposait son René Lévesque et ça a fonctionné. C’est une affaire de rythme. »

De rythme et aussi de morphologie. « Je dois perdre un peu de bedaine. Il était maigre, Gilles Latulippe... »

À VOIR AUSSI   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.