/news/currentevents

Victime de sa passion pour les autos et la vitesse

L’auto dans laquelle a péri Samuel Bernier était lourdement endommagée après avoir fait des tonneaux samedi dernier, tôt le matin, à Saint-Pie-de-Guire, dans le Centre-du-Québec.

Photo Agence QMI, Adam Bolestridge

L’auto dans laquelle a péri Samuel Bernier était lourdement endommagée après avoir fait des tonneaux samedi dernier, tôt le matin, à Saint-Pie-de-Guire, dans le Centre-du-Québec.

Un jeune homme de 19 ans a été victime de sa passion pour les autos cette fin de semaine après une sortie de route vraisemblablement causée par la vitesse, dans la région du Centre-du-Québec.

« Je lui disais souvent de faire attention, a laissé tomber avec regret Gilles Bernier, le père de Samuel. Il y en a qui ne font jamais de folleries [avec la vitesse], il y en a qui en font plus. Lui, je pense qu’il était téméraire. »

Le tragique événement s’est produit samedi matin vers 3 h sur la route 143, à Saint-Pie-de-Guire lorsque le jeune adulte revenait de Drummondville en compagnie d’un ami. 

Il aurait dévié de sa voie en raison de la grande vitesse du véhicule pour effectuer ensuite des tonneaux et faucher deux poteaux, selon la Sûreté du Québec.

Le décès de Samuel Bernier a été confirmé quelques heures plus tard. Son passager a pour sa part subi des blessures importantes, mais sa vie ne serait pas en danger.

Selon Gilles Bernier, il n’est pas écarté qu’un bris mécanique ou encore de la glace soit en cause.

« Vivez pleinement tout en restant prudent. La vie est toujours trop courte », a lancé aux jeunes conducteurs France Gauthier, la mère du défunt.

Samuel Bernier

Photo tirée de Facebook

Samuel Bernier

Passion bien sentie

Son fils, qui travaillait pour Lincoln Canada, est ainsi mort alors qu’il savourait sa passion. 

Grand amateur d’autos, le résident de Saint-Hyacinthe détenait jusqu’à tout récemment quatre voitures.

Il a perdu la vie à bord de son Audi blanche, et ce, tout près d’un endroit où lui et ses amis allaient habituellement s’amuser.

« Samuel, son auto, c’était son bébé. Il a dit que s’il la perdait, il voulait partir avec. C’est ce qui est arrivé », a relaté Mme Gauthier, la voix étranglée par l’émotion.

« Il [va] toujours être à nos côtés. Même s’il est rendu en haut, il va toujours être dans nos pensées », a affirmé Coralie, l’une des deux sœurs de Samuel Bernier.

Hommage

Il est prévu qu’un hommage soit rendu à Samuel plus tard cette semaine. 

Des défilés d’autos rassemblant quelques centaines de personnes auront lieu dans les secteurs de Drummondville, de Saint-Hyacinthe et de Saint-Marcel-de-Richelieu.

Un tel soutien fait chaud au cœur pour la famille endeuillée. 

« C’est épouvantable combien il y a d’amis qui disent que des bons mots de lui », s’est étonné Gilles Bernier.

« C’était tellement un bon garçon. Il était tout le temps là pour ses amis. Chaque fois qu’il voyait quelqu’un pleurer, il pleurait avec. Il était tout le temps là pour nous », a souligné Océanne Gagnon, une amie de longue date de Samuel.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.